Politique

Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

Par Marine Laugénie et Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mardi 15 avril 2014 à 9:17 Mis à jour le mardi 15 avril 2014 à 17:11

Valérie Fourneyron, secrétaire d'Etat au Commerce, ancienne ministre des Sports, ancienne maire de Rouen.
Valérie Fourneyron, secrétaire d'Etat au Commerce, ancienne ministre des Sports, ancienne maire de Rouen. © Philippe RENAULT PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Valérie Fourneyron, secrétaire d'Etat au Commerce, ancienne ministre des Sports et ancienne maire de Rouen est hospitalisée depuis vendredi à cause d'un "syndrome méningé" selon un communiqué du ministère ce mardi.

Valérie Fourneyron, secrétaire d'État au Commerce a été hospitalisée en urgence à l'hôpital militaire du Val de Grâce ce vendredi après un gros malaise. Elle est victime d'un "syndrome méningé " apprend-on dans un communiqué du ministère publié ce mardi. Une infection qualifiée de sérieuse par son entourage.

Elle est désormais sortie du service de réanimation. L'infection est sérieuse mais son état est stable confie son attaché de presse. "Son état de santé est stable mais nécessite une période de convalescence dont la durée sera précisée par le corps médical " précise enfin le communiqué.

Convalescence en Bretagne

Valérie Fourneyron, ancienne maire de Rouen, ancienne ministre des Sports a été nommée secrétaire d'État au Commerce dans le gouvernement Valls il y a quelques jours. Elle a reçu les visites du Premier ministre et du Président au Val de Grâce. Valérie Fourneyron, 54 ans, doit être transférée dans un hôpital en Bretagne, pour se rapprocher de sa famille. Reste à savoir combien de temps durera cette période de convalescence. Le corps médical ne se prononce pas pour l'instant.

Qu'est ce qu'un "syndrome méningé" ?

Maux de tête, nausées, vomissements, fièvre, raideur de nuque, intolérance à la lumière et au bruit sont des signes qui orientent les médecins vers le diagnostic de "syndrome méning é". Jean-Philippe Leroy, infectiologue au CHU de Rouen explique que ce diagnostic entraîne des examens médicaux plus approfondis de façon à déterminer quelle type de méningite est en cause, bactérienne ou virale.

Jean Philippe Leroy, infectiologue au CHU de Rouen