Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Valéry Giscard d'Estaing : le Président qui a "démarginalisé" la culture bretonne

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

L'ancien Président, mort à l'âge de 94 ans, restera comme un homme politique qui a modernisé la France. Valéry Giscard d'Estaing a aussi lancé la Charte Culturelle de Bretagne en 1977 ce qui a marqué un tournant politique.

Le président de la République Valéry Giscard d'Estaing et son épouse Anne-Aymone passent devant les joueurs de cornemuse de la Marine Nationale le 8 février 1977 à Ploërmel lors de leur voyage en Bretagne.
Le président de la République Valéry Giscard d'Estaing et son épouse Anne-Aymone passent devant les joueurs de cornemuse de la Marine Nationale le 8 février 1977 à Ploërmel lors de leur voyage en Bretagne. © AFP - .

Valéry Giscard d'Estaing, mort à l'âge de 94 ans ce mercredi, est le Président qui a modernisé la France : dépénalisation de l'IVG, majorité à 18 ans, instauration du divorce par consentement mutuel...

Il a aussi joué un rôle important pour la culture bretonne en annonçant un tournant dans la politique de l’État à l'égard de la reconnaissance des langues et des cultures régionales : "Il n'y a aucune contradiction entre la volonté de vivre la culture bretonne et la conscience d'être pleinement français" lance-t-il à Ploërmel en 1977. 

Qui autant que les Bretons peut éprouver la fierté d'être français ?

Lors de son discours le 9 février 1977, "dans la fumée des galettes saucisses" dixit Ouest-France, le président de la République affirme que "l'unité française n'a aucune raison d'être l'uniformité française" et annonce aux élus bretons la création de chartes culturelles régionales.

Un premier pas dans le regroupement des acteurs de la langue bretonne

Dans son intervention, la question de la langue bretonne est essentielle avec la volonté de la diffuser plus largement au moyen de l'enseignement ou de la radio : "Vous les Bretons de tous âges, du pays Gallo ou du pays bretonnant, vous enrichissez par votre spécificité la vie nationale et vous devez être encouragés à le faire". Avant de conclure avec des mots forts : "Et qui autant que vous, qui avez consenti tant de sacrifices pour la patrie française pendant la Grande Guerre, comme pendant la Seconde Guerre mondiale et la Résistance, qui autant que les Bretons, peut éprouver légitimement la fierté d'être français ?"

La charte est aussi à l'origine de la création de trois instances mises au service d'une nouvelle ambition culturelle pour la Bretagne, le Conseil culturel de Bretagne, l'Agence technique régionale, et l'Institut culturel de Bretagne.

Créés en 1978, le Conseil culturel permet de rassembler les principaux acteurs de la promotion culturelle de la Bretagne, et l'Agence technique, qui devient un an plus tard l'Agence culturelle de Bretagne, a pour mission la gestion et la maintenance d'un parc de matériel mis à la disposition des collectivités locales, des associations et organismes à vocation culturelle. Enfin l'Institut culturel, crée plus tard en 1981, est voué à mener des études et à faire des propositions sur l'identité bretonne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess