Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Valérie Pécresse se dit "triste" après la démission de Nicolas Hulot du gouvernement

mardi 28 août 2018 à 15:24 Par Maureen Suignard, France Bleu Paris

La présidente de la région Île-de-France a réagit à la suite du départ ce matin du ministre de la transition écologique Nicolas Hulot. Valérie Pécresse salue une "personnalité qui cherchait le compromis au service d'une ambition et de convictions profondément écologistes."

Valérie Pécresse qualifie Nicolas de "partenaire" en matière d'écologie en Île-de-France
Valérie Pécresse qualifie Nicolas de "partenaire" en matière d'écologie en Île-de-France © Maxppp - PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Île-de-France, France

Les réactions des femmes et des hommes politiques se succèdent à la suite de la décision de Nicolas Hulot de démissionner du gouvernement. Le désormais ancien ministre de la transition écologique l'a annoncé ce mardi matin sur France Inter. La présidente de la région Île-de-France s'est à son tour exprimé et s'est dit "triste" de la démission de Nicolas Hulot. "Je suis triste parce qu'il n'était pas une personnalité sectaire. C'était une personnalité qui cherchait le compromis au service d'une ambition et de convictions profondément écologistes" a expliqué Valérie Pécresse qui qualifie Nicolas Hulot de "partenaire."

L'élue Les Républicains a également souligné les efforts réalisés dans la région avec Nicolas Hulot lorsque ce dernier était encore ministre: "Nous avons beaucoup travaillé sur les transports décarbonés, le véhicule autonome, les parcs naturels régionaux, la question du développement des énergies renouvelables en Île-de-France car nous sommes la dernière région en matière de production." 

Valérie Pécresse souhaite continuer à "travailler main dans la main" avec le gouvernement sur ces sujets, et lui demande de "s'engager fortement sur la voie de l'écologie positive et pas celui de l'écologie punitive."

La présidente de la région fixe trois priorités en terme d'écologie en Île-de-France:  la lutte contre la pollution de l'air, la réduction des dépenses énergétiques et la végétalisation des villes.