Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

Vanessa Slimani, désormais maire de Saint-Jean-de-Braye

samedi 20 octobre 2018 à 16:15 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Suite à la démission de David Thiberge, Vanessa Slimani, a été élue maire de Saint-Jean-de-Braye ce samedi matin. À 43 ans, elle était jusque là adjointe à la sécurité et à l'éducation.

Vanessa Slimani (au centre) était jusque là adjointe déléguée à l'éducation et à la sécurité
Vanessa Slimani (au centre) était jusque là adjointe déléguée à l'éducation et à la sécurité © Radio France - Cyrille Ardaud

La quatrième ville du Loiret a de nouveau un maire. Depuis 10 jours, le fauteuil était laissé vide par David Thiberge, démissionnaire. Dans une lettre publique, il annonçait quitter toutes ses fonctions politiques (maire, conseiller municipal mais aussi Vice-Président en charge des transports à Orléans Métropole) en raison de problèmes de santé.

Ce samedi matin, Vanessa Slimani a été élue lors d'un conseil municipal extraordinaire. Il s'agit de la première femme maire de la commune. Elle était jusque là maire-adjointe déléguée à l'éducation et à la sécurité. Une élection sans surprise, presque une formalité puisqu'elle était la seule candidate de la majorité municipale. Face à elle, Florence Dulong, candidate présentée par les sept conseillers municipaux d'opposition.

Élue dès le premier tour

Il n'a fallu que quelques minutes pour élire et installer Vanessa Slimani. Elle l'a emporté dès le premier tour avec 26 voix sur 33 (trois voix pour Florence Dulong, et quatre bulletins blancs). 

À ce conseil municipal, David Thiberge était le grand absent. "Il souhaitait venir. Jusqu'au dernier moment il pensait être présent mais il a passé une très mauvaise nuit." annonce en ouverture de séance, la première adjointe, Colette Ponthonne. Absent du conseil donc, mais pas des esprits et encore moins du discours de Vanessa Slimani : "À toi David, je voudrais te dire qu'après tes trente années d'engagement municipal, ce matin je me sens, et nous nous sentons dépositaire d'un véritable héritage municipal."

"David Thiberge m'a clairement indiqué que si j'avais besoin, il était à ma disposition"

Durant cette prochaine année et demie, jusqu'aux élections municipales de 2020, il ne devrait pas y avoir de grands changement dans la gestion de la ville. Tous les adjoints restent à leur poste, et seule Claudine Gueuret fait son entrée comme adjointe déléguée à l'éducation pour remplacer Vanessa Slimani. La nouvelle maire a décidé de marcher dans le sillage de David Thiberge : "On poursuit les projets qui étaient inscrits dans le programme. Ils sont déjà bien avancés ! J'ai beaucoup de pensées pour David Thiberge. Il m'a clairement indiqué que si j'avais besoin, il était à ma disposition. Ce ne sera pas lui qui fera la démarche de venir mais si on le sollicite il sera là. "

"C'est beaucoup d'émotions" : Vanessa Slimani

Dès le lendemain de la démission de David Thiberge, les conseillers municipaux de la majorité ont choisi Vanessa Slimani pour lui succéder. Le choix était évident selon Colette Ponthonne, première adjointe : "On travaille ensemble depuis presque deux mandats ! En plus elle est jeune, elle a des responsabilités au niveau du département, elle est investie au niveau associatif. Elle a toute ma confiance !"

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Vanessa Slimani va avoir un emploi du temps pour le moins chargé : maire de Saint Jean de Braye, conseillère départementale, infirmière à mi-temps... et pourquoi pas candidate à sa succession aux municipales de 2020 : "On y pense collectivement, il va falloir qu'on se remette en ordre de marche. Je serai peut-être candidate, mais ça se discutera avec nos camarades, les sympathisants, qui sont nos soutiens depuis longtemps."

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans