Politique

Vers un deuxième tour à Guéret ?

Par Géraldine Marcon, France Bleu Creuse jeudi 27 février 2014 à 19:45

L'hôtel de ville de Guéret.
L'hôtel de ville de Guéret. © Alexandre Chassignon - Radio France

Michel Vergnier, le maire sortant est candidat à sa succession, lors du dernier scrutin il avait été élu avec 73,12 % dès le premier tour avec une seule liste face à lui. En 2014 ce sera différent, on attend au moins cinq candidatures. Si le Front de gauche et le NPA ont déjà présenté leur liste commune, l’opposition guéretoise, le centre mais aussi le FN et le NARG préparent la leur.

On peut dire sans prendre trop de risque que le seul doute concernant le résultat des municipales à Guéret c’est de savoir s’il y aura un deuxième tour. Ce serait une première depuis au moins 30 ans dans cette ville où l’on vote à gauche à toutes les élections. Et c’est possible car si Michel Vergnier a été réélu largement en 2008 (73,12% des suffrages), il n’avait qu’une seule liste face à lui, cette année ce sera bien différent.

Le maire sortant a réussi l’union à gauche avec sur sa liste 22 socialistes, six communistes, quatre écologistes et un sans étiquette. Michel Vergnier, député-maire, a d’ores et déjà laissé entendre que son futur premier adjoint Eric Jeansannetas, pourrait prendre sa place en 2017, quand la loi sur le cumul des mandats entrera en vigueur.

A sa gauche, le Front de gauche et le NPA ont aussi réussi à former une liste avec à sa tête David Gipoulou et seront donc présents pour le premier tour le 23 mars prochain. A noter, la présence de militants communistes sur cette liste comme sur celle du maire sortant.

L'oppostion part divisée

Du côté de l’opposition municipale les candidatures se multiplient également. Si la plupart des candidats n’ont pas encore présenté leurs listes, ils disent y travailler. C’est le cas de Jean-François Thomas , conseiller municipal d’opposition depuis 13 ans, ce menuisier couvreur non encarté a été investit par l’UMP pour mener une liste qu’il n’a pas encore dévoilée. Elle devrait toutefois rassembler des membres de l’UMP et de l’UDI mais aussi des citoyens sans étiquette.   

Au centre Eric Daubechies , le représentant du MoDem en Creuse disait vouloir une liste d’union avec l’UMP mais faute d’accord, il partira seul. Sur sa liste, en cours de construction, on sait déjà qu’il y aura Emeline Broussard, actuelle conseillère municipale d’opposition. Eric Daubechies insiste en tout cas pour se présenter sans étiquette , même s’il peut se prévaloir de l’investiture du MoDem et de l’UDI. Pour compléter le tableau, le Front national a lui aussi annoncé vouloir présenter une liste et travaille sur sa composition. C’est aussi le cas du NARG (non à l'abattoir rituel de Guéret) qui veut se lancer dans la bataille mais qui n’a pas encore bouclé les candidatures.

Les enjeux du scrutin


Parmi, les dossiers à venir pour le futur premier magistrat de Guéret,  la reconversion du site de la Bsmat l’été prochain. Le site cessera toute activité militaire pour devenir, en 2015, une plateforme de distribution de l'entreprise Noz. On devrait aussi reparler de la construction du parking de l'hôpital de Guéret et de l'éventuelle réalisation d'un nouveau parc commercial.

Du côté des grands projets, il y a le méthaniseur Abiodis , dans les tuyaux depuis des mois à Guéret et la patate chaude de l’abattoir rituel . Ce dossier s’est déjà bien invité dans la campagne électorale. Le maire se retrouve pris à parti par les opposants et poussé à se situer. Aujourd’hui il se détache de ce projet et assure qu’il est abandonné. Cela ne convainc pas les opposants qui veulent des certitudes et prévoient d’ailleurs une grande manifestation le 29 mars prochain à Guéret.

Les candidats (et leur parti)

Michel Vergnier (PS, EELV et communistes) Jean-François Thomas (UMP et sans étiquette) Eric Daubechies (sans étiquette) David Gipoulou (FGD, NPA)Front national liste Narg