Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vers un report des élections cantonales et régionales en Côte-d'Or ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les électeurs de Côte-d'Or seront à nouveau appelés devant les urnes en mars 2021 pour élire les conseillers départementaux et régionaux. Après le fiasco des municipales et alors que l'épidémie de coronavirus reprend de la vigueur, beaucoup d'élus s'interrogent sur un report éventuel du scrutin.

Les élections cantonales et régionales doivent-elles être reportées ?
Les élections cantonales et régionales doivent-elles être reportées ? © Maxppp - XAVIER DE FENOYL

Même si les élections régionales et départementales prévues fin mars ne sont pas à l'ordre du jour, la question alimente les conversations du 16 e congrès des régions qui s'est ouvert ce lundi 19 octobre à Saint Ouen en région parisienne. La deuxième vague de l'épidémie pourrait en effet perturber la campagne électorale.  

Le flou entretenu par le premier ministre

Lors de sa conférence de presse de jeudi dernier, le premier ministre Jean Castex a évité de préciser s'il était favorable au maintien de ces scrutins ou s'il penchait pour un report.   "Le gouvernement sera extrêmement vigilant à ce que l'organisation des élections et de la campagne se fasse dans des conditions sanitaires exemplaires", s'est-il borné à affirmer, rappelant au passage la faible participation qui a marqué cette année les municipales.   

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté © Maxppp - JC Tardivon

Les conditions ne sont pas réunies pour la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté

Pour Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste de la Région Bourgogne-Franche-Comté, les conditions ne sont par réunies et l'élue estime que ce n'est pas non plus la préoccupation des électeurs. "Si la situation continue de se dégrader, le report des élections serait une _question de bon sens_, mais peut-être que d'ici le printemps, les conditions sanitaires se seront améliorées. Et les élections, c'est dans cinq mois, cela laisse le temps de voir" explique la présidente.   

François-Xavier Dugourd, le vice-président LR du Conseil départemental de la Côte-d'Or
François-Xavier Dugourd, le vice-président LR du Conseil départemental de la Côte-d'Or © Maxppp - NICOLAS GOISQUE

C'est prématuré de prendre une décision maintenant pour le vice président du département de la Côte-d'Or

En Côte-d'Or, François_Xavier Dugourd, le vice-président LR du Conseil départemental, souhaite que l'on maintienne ce scrutin si les conditions sanitaires le permettent. _"Il vaut toujours mieux qu'une élection soit prévue à échéance normale, ne serait-ce que parce qu'on est élu pour un certain nombre d'années et que le mandat se déroule d'une manière correcte, jusqu'à son terme prévu initialement. Chacun a son opinion. Moi, je suis pour le maintien au jour d'aujourdhui, mais évidemment à condition que la situation s'améliore dans les semaines à venir."_ explique François Xavier-Dugourd.

Il va falloir prendre une décision avant la fin de l'année et le début de la campagne avec ses serrages de mains, ses distributions de tracts sur les marchés et ses meetings. 

Le gouvernement ne veut pas rejouer l'épisode des municipales de mars dernier, maintenues alors que la France entre en confinement. On se souvient du très faible taux de participation, d'à peine 40%.  Sept présidents de départements, majoritairement de la région Grand Est, demandent un report de trois mois de ces élections, en juin. Pour ne pas troubler la gestion de la crise sanitaire et celle du plan de relance.  Un report,  pour les chefs de partis, ce serait un camouflet pour le gouvernement.  L'aveu que les mesures prises en ce moment ne suffiront pas à contenir l'épidémie d'ici le printemps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess