Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vers un duel pour les élections municipales à Saint-Junien ?

-
Par , France Bleu Limousin

Pierre Allard, maire divers-gauche de Saint-Junien brigue un quatrième mandat dans la deuxième commune de la Haute-Vienne. Et contrairement à 2014 où il était seul en lice, une autre liste, à dominante écologiste, pourrait se présenter face à lui pour le scrutin des 15 et 22 mars.

La mairie de Saint-Junien devrait faire l'objet d'un duel pour les municipales des 15 et 22 mars 2020.
La mairie de Saint-Junien devrait faire l'objet d'un duel pour les municipales des 15 et 22 mars 2020. © Radio France - Nathalie Col

La campagne des élections municipales s'annonce un petit peu plus animée que lors du précédent scrutin à Saint-Junien.  Le maire divers-gauche Pierre Allard brigue en effet "un quatrième et dernier mandat" à la tête de la commune qu'il dirige depuis 2001. Et s'il n'avait pas d'adversaire en 2014, il devrait cette fois y avoir une autre liste face à lui. A dominante écologiste, elle est en cours de finalisation et un ou plusieurs conseillers municipaux sortants pourraient y figurer selon Frédéric Dauvergne, le porte-parole de cette liste.

Une campagne autour du développement durable

Pour cette deuxième ligne, officiellement sans étiquette mais qui penche quand même plutôt à gauche, il est "important de proposer un débat contradictoire dans une ville comme Saint-Junien, qui compte 11.000 habitants". Et d'ores et déjà les premières piques sont décochées envers le maire actuel qui joue notamment la carte du développement durable dans sa campagne. "On ne peut pas se targuer d'être actif dans l'environnement, si à côté de ça on continue à bétonner et à construire et développer, hors de notre centre-ville, des zones commerciales qui se feront au détriment de nos commerces." indique Frédéric Dauvergne. Il fustige aussi la "place prépondérante de la voiture au détriment de la qualité de vie et de la sécurité de nos déplacements quotidiens."

De nombreux habitants de Saint-Junien regrettent que la principale rue commerçante ne soit pas plus animée et interpellent les candidats aux municipales sur la redynamisation du centre-ville. - Radio France
De nombreux habitants de Saint-Junien regrettent que la principale rue commerçante ne soit pas plus animée et interpellent les candidats aux municipales sur la redynamisation du centre-ville. © Radio France - Nathalie Col

De son côté le maire sortant défend son bilan, en indiquant avoir fait "beaucoup de choses pour l'environnement, mais qui ne se voient pas forcément." Pierre Allard précise toutefois qu'il reste de nombreux chantiers à lancer. Il cite notamment un projet de réseau de chaleur sur Saint-Junien mais aussi le développement des pistes cyclables qu'il faut poursuivre. Il souhaite aussi mettre en place des vélos électriques en libre service. L'élu divers-gauche insiste aussi sur l'importance d'aller plus loin : "dans toutes les actions de notre politique, il doit y avoir du développement durable."

Les attentes des électeurs

De leur côté, les électeurs pointent plusieurs priorités. Dans la principale rue commerçante de la ville, qui compte 45 boutiques dont 5 sont vides, beaucoup insistent sur "la redynamisation du centre-ville." La circulation est aussi vue comme un gros point noir par de nombreux Saint-Juniauds, qui regrettent de voir autant de camions traverser la commune. Côté sécurité, certains habitants ont aussi du mal à se faire à l'extinction de l'éclairage public à partir de 23h30, généralisée depuis l'été dernier. Mais il n'est pas sûr que le sujet soit vraiment débattu dans la campagne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu