Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vers une fusion des communes de Boucau et Tarnos ?

dimanche 5 novembre 2017 à 18:07 Par Romain Dézèque, France Bleu Gascogne et France Bleu Pays Basque

L'idée a été émise par le maire de Tarnos, reprenant des propos du maire de Boucau cet été qui revenait sur l'histoire de sa ville, issue d'anciens quartiers de Tarnos.

Jean-Marc Lespade, le maire de Tarnos
Jean-Marc Lespade, le maire de Tarnos © Radio France - Romain Dézèque

Tarnos, France

L'idée n'en est même pas au stade du projet. Mais connaissant la volonté, non dissimulée, du maire de Tarnos de quitter la Communauté de communes du Seignanx, elle ne peut être ignorée. Tout a commencé cet été à Boucau où, à l'occasion des 160 ans de la commune, le maire Francis Gonzalez (Divers Gauche) évoquait l'histoire de sa ville issue d'anciens quartiers de Tarnos : "C'était un décret de Napoléon III et moi j'avais dit qu'effectivement ce qu'avait fait une loi, une autre loi pouvait le défaire. C'était parti de là tout simplement. Et j'y serais favorable..."

Quelques semaines plus tard dans le magazine municipal, le maire communiste de Tarnos Jean-Marc Lespade, reprenait les propos de son voisin en faisant comprendre qu'il n'avait pas tort : "Le maire du Boucau, qui s'exprimait cet été dans le journal Sud-Ouest, a-t-il tort de penser que "le sens de l'histoire conduira à réunir à nouveau les deux villes ?" L'avenir le dira. La politique qu'entend déployer Emmanuel Macron ne conduit-elle pas les deux villes-sœurs à mesurer l'intérêt commun [...] que pourraient trouver les Boucalais et les Tarnosiens, dans une unification recouvrée ?"

Ce n'est pas à l'ordre du jour"— Jean-Marc Lespade, maire de Tarnos

La fusion permettrait d'obtenir plus de subventions de l'État qui encourage ce processus. Interrogé à ce sujet, Jean-Marc Lespade calme le jeu : "Je regarde les choses de manière posée, la question n'est — pour l'instant — pas à l'ordre du jour. On observe toutefois que les liens entre les deux communes sont très forts, notamment sur le plan associatif. Il faut examiner les choses sur le plan financier mais pour l'instant ça n'a pas été fait en ce qui nous concerne. Et puis il y a une difficulté, c'est que nous sommes à cheval sur deux départements, ce qui mérite d'être examiné avec beaucoup d'attention dans l'hypothèse où bien évidemment les deux collectivités seraient favorables à examiner cette hypothèse."

Et d'ajouter : "On fait le constat de l'échec du Seignanx et il convient de se poser les bonnes questions. Vous évoquez l'hypothèse de Boucau, c'est une hypothèse parmi d'autres. Une chose est certaine : c'est qu'effectivement la Communauté de communes du Seignanx est en panne et le compte à rebours est maintenant bien amorcé**.**" L'hypothèse, si elle se transforme en projet, devra néanmoins franchir quelques obstacles. À commencer par obtenir l'accord des Communautés de communes du Seignanx et du Pays Basque, à laquelle appartient Boucau.