Politique

Victoire de Benoît Hamon : "l'important est de rassembler la gauche" - Michel Liebgott, député PS de Moselle

Par Ulysse Khalife, France Bleu Lorraine Nord lundi 30 janvier 2017 à 9:13

Michel Liebgott, député-maire PS de Fameck.
Michel Liebgott, député-maire PS de Fameck. © Maxppp - PhotoPQR / Le Républicain Lorrain

Benoît Hamon sera le candidat socialiste pour l'élection présidentielle d'avril et mai prochain. Il a largement remporté la primaire hier face à Manuel Valls, avec près de 59% des voix. Soutien de l'ancien Premier ministre, Michel Liebgott, le député PS de Fameck, se demande désormais qui soutenir.

Benoît Hamon large vainqueur du second tour de la primaire du PS et de ses alliés, ce n'est pas une surprise pour le député-maire socialiste de Fameck. Invité de France Bleu Lorraine ce lundi matin, Michel Liebgott a reconnu qu'il sentait le coup venir : "Ces cinq dernières années, on a bien vu monter un phénomène lié aux frondeurs, qui ont contesté la politique de François Hollande et de Manuel Valls".

S'agissant de la participation, "Ont voté hier des gens qui votent habituellement socialiste", d'après Michel Liebgott, "mais aussi qui votent simplement à gauche". Près de 2 millions de personnes se sont rendues aux urnes dimanche pour le second tour de cette primaire, c'est deux fois moins par rapport la primaire de la droite en novembre. Le député-maire de Fameck regrette cette plus faible mobilisation à gauche, et regrette surtout que l'ancien ministre de l'Économie n'ait pas pris part à cette primaire :

S'il avait participé, Emmanuel Macron aurait aujourd'hui la légitimité qu'a Benoît Hamon. Si on se rapproche de lui, il devra nous expliquer sa méthode pour battre la droite et l'extrême droite, puisqu'une gauche divisée part forcément avec un handicap. Je continue de penser qu'il faut rassembler"

- Michel Liebgott, député-maire PS de Fameck

Ce mardi, Michel Liebgott est justement invité à une réunion avec les réformateurs du Parti socialiste pour envisager de rejoindre le candidat du mouvement En Marche. Quant à savoir si certains de ses collègues députés socialistes vont rejoindre Emmanuel Macron dans l'optique de négocier des places pour les législatives, le député-maire de Fameck, jadis soutien de Lionel Jospin puis François Hollande, se veut plus sceptique : "Pour l'instant ne vois pas un départ massif vers Emmanuel Macron : on connaît moins son projet que sa démarche. Les contacts que j'ai pu avoir montrent qu'il y a un attachement au parti, à cette grande famille. On n'en sort pas pour rejoindre ce qui reste encore le flou".

"Chez les socialistes, ont est très à gauche lorsqu'il s'agit d'adopter des motions, mais lorsqu'on gouverne il y a toujours un recentrage", commente Michel Liebgott. "Pour autant, nous sommes dans le même parti, nous défendons la même histoire, et Benoît Hamon va quand même devoir discuter avec Manuel Valls, qui a fait plus de 40% des voix au second tour" .

Michel Liebgott, député-maire PS de Fameck, invité de France Bleu Lorraine.