Politique

VIDEO - 20 ans après la mort de François Mitterrand, le député sarthois Guy-Michel Chauveau raconte ses souvenirs

Par David Malle, France Bleu Maine vendredi 8 janvier 2016 à 10:42

Le 1er février 1980, François Mitterrand, au théâtre du Mans
Le 1er février 1980, François Mitterrand, au théâtre du Mans

Le 8 janvier 1996, François Mitterrand, premier président socialiste de la Ve République décède. Vingt ans après, le député fléchois Guy-Michel Chauveau premier secrétaire fédéral du Parti socialiste de 1979 à 1981, raconte ses souvenirs de celui que les français surnommaient "Tonton".

Guy Michel Chauveau, l'actuel député-maire de la Flèche,  est élu une première fois député en juin 1981, quelques semaines après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Entre 1979 et 1981, il est le premier secrétaire fédéral du PS en Sarthe et le Fléchois a dirigé la campagne de Mitterrand dans le département avant son élection à l’Élysée.

La première fois que François Mitterrand vient à la rencontre des Sarthois, c'est deux ans après le congrès d'Epinay. En 1973 à la maison sociale du Mans, Mitterrand est tellement en retard que certains militants s'en vont. Mais ceux qui sont resté ont droit à un discours d'une heure et demi sans note. François Mitterrand revient le 1er mai 1976 à la fête de la Rose dans les bois de l'Epau. Il y a entre 5 et 6.000 personnes. Mitterrand explique alors aux socialistes sarthois pourquoi il faut s'allier aux communistes.

Guy Michel Chauveau, Jean Claude Boulard et Roland Becdelièvre. - Aucun(e)
Guy Michel Chauveau, Jean Claude Boulard et Roland Becdelièvre.

En pleine campagne présidentielle, Mitterrand, alors premier secrétaire du parti socialiste, repasse au Mans en février 1980 au théâtre municipal. A la tribune, il est assis aux côtés du jeune Guy-Michel Chauveau. C'est lui qui dirige sa campagne en Sarthe.

Et puis François Mitterrand est aussi venu chez nous en tant que président de la République, c'était le 17 mai 1989. Ce jour-là, il arrive avec le tout nouveau TGV Atlantique. À la gare, il y a un petit moment de panique lorsque le président ne sort pas par la bonne porte. Mais François Mitterrand s'offre ensuite un bain de foule dans le vieux Mans et va même saluer les ouvriers de l'usine Philips.

François Mitterrand, au Mans le 17 mai  1989, sort de la mairie - Aucun(e)
François Mitterrand, au Mans le 17 mai 1989, sort de la mairie

 

Partager sur :