Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - 80 km/h sur les routes, le député Loïc Prud'homme (FI) réclame plutôt "les autouroutes gratuites"

mercredi 10 janvier 2018 à 11:56 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Invité de la matinale de France Bleu Gironde ce mercredi, le député France Insoumise de la Gironde a réagi aux annonces du Premier ministre sur la sécurité routière. Il a également évoqué les dossiers de Ford et de la santé à Bordeaux.

Loïc Prud'homme, invité de France Bleu Gironde.
Loïc Prud'homme, invité de France Bleu Gironde. © Radio France - Pierre-Marie Gros

Loïc Prud'homme était ce mercredi l'invité de la matinale de France Bleu Gironde. Le seul député France Insoumise de Nouvelle-Aquitaine, élu sur la circonscription de Bègles-Talence-Villenave-d'Ornon, a fait le point sur les dossiers qui le préoccupent après six mois d'exercice à l'Assemblée Nationale.

80 km/h, un effet d'annonce.

Les annonces du Premier ministre Edouard Philippe concernant la sécurité routière et principalement le passage des routes secondaires à 80 km/h au lieu de 90 n'ont pas convaincu Loïc Prud'homme. Il en profite pour réclamer la gratuité des autoroutes.

La santé n'est pas une marchandise.

Loïc Prud'homme soutient les opposants à la fusion entre l'hôpital des armées Robert Picqué à Villenave-d'Ornon et la clinique protestante Bagatelle à Talence. Il estime que l'Etat brade la santé publique alors que les besoins vont être multipliés ces prochaines années sur Bordeaux avec la croissance démographique de la Métropole.

Ford doit tenir ses engagements ou rembourser l'argent public.

L'intersyndicale de Ford à Blanquefort a été reçue hier au ministère de l'Economie. Une nouvelle mobilisation a lieu ce mercredi devant l'usine. Les salariés restent dans le flou total quant à l'avenir du site et ils craignent désormais sa fermeture à la fin de l'année si Ford ne déploie aucun projet industriel dans les prochains mois. Loïc Prud'homme dénonce le comportement de l'entreprise américaine qui a touché de nombreuses subventions publiques et ne tient pas selon lui ses engagements.