Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDEO - Alain Juppé : "Il n'y aura pas de péage urbain à Bordeaux"

vendredi 19 octobre 2018 à 10:57 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu

Invité de l'émission "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde, le maire de Bordeaux a écarté l'idée d'un péage urbain pour diminuer la circulation automobile à Bordeaux. La loi devrait pourtant bientôt permettre aux maires de l'instituer.

Alain Juppé dans les studios de France Bleu Gironde.
Alain Juppé dans les studios de France Bleu Gironde. © Radio France - Florence Pérusin

Bordeaux, France

Alain Juppé était ce vendredi matin l'invité de l'émission "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde. Le maire de Bordeaux a publié ce jeudi son "Dictionnaire amoureux de Bordeaux". Il en a profité pour balayer l'ensemble des sujets qui intéressent le quotidien des habitants de sa ville.

Métro, trottinettes et péage urbain

C'est l'une des préoccupations majeures des Bordelais et des habitants de la Gironde, la mobilité. Dans son livre, Alain Juppé revient notamment sur le projet de métro. Celui de 1995 à son arrivée à la mairie remplacé par le tram qu'il estime aujourd'hui "victime de son succès". Celui remis sur la table ces derniers mois par un universitaire bordelais. Et là, le maire de Bordeaux répond "pourquoi pas". Dans "Vendredi Politique", Alain Juppé s'est également inquiéter de l'arrivée anarchique des trottinettes électriques à Bordeaux. "Aujourd'hui, explique-t-il, quand une entreprise installe des trottinettes à Bordeaux et que je leur dis que l'on doit en parler, ils me font un bras d'honneur et ils continuent. J'espère que la nouvelle loi permettra d'encadrer les choses". Il a également rejeté l'idée d'un péage urbain que devraient payer les automobilistes pour accéder en ville.

"Je ne vais pas mettre aux entrées de Bordeaux : stop, c'est complet."

Le maire de Bordeaux consacre un chapitre à la densification. Il y évoque les problèmes de logement que rencontre la ville. Il écrit : "quand je longe le quartier Ginko, j'ai des sentiments partagés". Un peu plus loin, en parlant des Bassins à flots, il affirme "ce sera une réussite".  Au micro de France Bleu Gironde, Alain Juppé a expliqué sa volonté de créer davantage de logements afin de répondre à la forte demande. Même s'il reconnait que cela peut inquiéter quant à l'avenir et la préservation de la qualité de vie bordelaise.

"Ford nous mène en bateau, à Darwin j'essaie de trouver des solutions."

Alain Juppé consacre une entrée de son "Dictionnaire amoureux" au site Darwin à Bordeaux. Ses responsables sont en bagarre avec l'aménageur de la zone Bastide-Niel BMA. Le tribunal a même été contraint en début de semaine de nommer un médiateur. Alain Juppé écrit : "Mes collègues les plus prudents n'ont pas manqué de me mettre en garde contre le risque de voir se constituer, au cœur de la ville, un foyer d'agitation politique, une conjonction de gauchistes et de bobos" avant d'affirmer assumer le risque et d'ajouter "Je ne me lasse pas d'aimer Darwin". Sur France Bleu Gironde, il précise : "S'ils faisaient preuve du minimum de bonne volonté, on y arriverait".

Alain Juppé s'est également exprimé sur le dossier de l'usine Ford à Blanquefort. Il estime de nouveau que les dirigeants de Ford "nous mènent en bateau. J'ai le sentiment qu'ils ont décidé aux Etats-Unis de fermer l'usine alors que nous avons un projet de reprise qui tient la route".