Politique

VIDEO - "Aujourd'hui, quand on part de Saint-Cloud, on met 1h30 pour arriver gare de Lyon" : Eric Berdoati

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région mardi 13 septembre 2016 à 9:09

Eric Berdoati
Eric Berdoati © Radio France - Martine Bréson

Eric Berdoati, maire LR de Saint-Cloud, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a parlé de la sécurité et de l'unité avec le gouvernement, obligatoire pour lutter contre le terrorisme. Il a aussi évoqué la fermeture des voies sur berges qu'il n'approuve pas.

Eric Berdoati, maire LR de Saint-Cloud était l'invité de France Bleu à 8h10.

Regardez son interview à la fin de cet article

A retenir

La lutte contre le terrorisme

"Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il faut soutenir l'action des forces de l'ordre, du gouvernement, pour cette lutte qui aujourd'hui ne doit pas être marquée par la faiblesse. Bien évidemment à partir du moment où il y a des résultats.. où il y a des individus dangereux qui sont écartés, nous soutenons le gouvernement évidemment... Nos compatriotes attendent d'être protégés. La sécurité des biens et des personnes, c'est une compétence de l'Etat et quel que soit la couleur politique du gouvernement, ça doit être une compétence qui doit être exercée avec fermeté. Quand c'est le cas, eh bien il faut soutenir le gouvernement, il faut être uni dans cette affaire... Il faut faire preuve d'unité, il faut faire preuve de sang-froid et aussi de détermination.

Face au terrorisme le maire de Saint Cloud où se tient le festival Rock en Seine  pense que " si nous sommes amenés à modifier nos modes de vie de façon radicale eh bien ceux qui nous attaquent aujourd'hui, qui cherchent à déstabiliser notre république, auront gagné. Il faut prendre des précautions supplémentaires mais il faut continuer à vivre non pas avec insouciance ... mais avec ce qui a fait le charme, la particularité française dont on parle souvent.

Armer la police municipale

Pour l'instant, les policiers municipaux de Saint Cloud ne sont pas armés parce que la délinquance ne le justifie pas sur la commune, maintenant effectivement étant donné tout ce qui se passe, on est amené à réfléchir...

La fermeture des voies sur berges aux voitures

Dans cette affaire on a commencé par la fin. Aujourd'hui, vous avez 43.000 véhicules sur les quais tous les jours. Ils ne vont pas disparaitre parce que vous décidez de fermer les quais... Il faut bien comprendre que ces quais, c'est une voie d'accès pour l'Ouest et c'est une voie de sortie de la capitale pour l'Est. C'est pour ça que le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine sont fortement concernés par ce sujet... Oui, bien sûr, il faut prendre en compte l'enjeu de santé publique mais ce qui est annoncé aujourd’hui, la fermeture des quais, n'aboutit pas à cet objectif.

Regardez l'interview d'Eric Berdoati : (