Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Benoît Hamon : "J'appelle Jean-Luc Mélenchon à unir ses forces aux miennes"

mercredi 29 mars 2017 à 14:12 - Mis à jour le mercredi 29 mars 2017 à 15:03 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Benoît Hamon a dénoncé mercredi le "jeu morbide" de Manuel Valls, qui soutient officiellement Emmanuel Macron, et de nouveau appelé Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, à rallier sa candidature.

Benoît Hamon, le 29 mars 2017.
Benoît Hamon, le 29 mars 2017. © AFP - Philippe Lopez

Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle a appelé mercredi les communistes et le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon à "unir leurs forces aux (s)iennes", après la décision de Manuel Valls de rallier Emmanuel Macron.

Benoît Hamon a dénoncé des "comportements et des pratiques indignes depuis le début de la campagne présidentielle". "La parole donnée, la parole signée devant le peuple doit être scrupuleusement respectée", a-t-il poursuivi à l'intention de Manuel Valls, finaliste malheureux de la primaire du PS qui s'était engagé à soutenir le vainqueur.

Je suis le seul à pouvoir conjuguer des électorats différents" - Benoît Hamon

Appelant les électeurs de gauche à sanctionner "ceux qui se prêtent à ce jeu morbide", Benoît Hamon a solennellement pressé Jean-Luc Mélenchon, qui le précède désormais dans les sondages, et le Parti communiste à s'unir sous sa bannière. "J'ai une position centrale à gauche et je suis le seul à pouvoir conjuguer des électorats différents, des radicaux, aux plus modérés", a-t-il estimé.

Jean-Luc Mélenchon n'a pour le moment pas répondu. Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, a de son côté appelé à une rencontre entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Yannick Jadot "dans les prochains jours" en vue d'une candidature commune.

Macron "ne gouvernera pas" avec Valls

"Trahison", "homme sans honneur", "minable" : le soutien de Manuel Valls à Emmanuel Macron a entraîné de vives réactions au sein du PS ce mercredi, à l'image de celle de l'ancien candidat à la primaire Arnaud Montebourg.

Emmanuel Macron a de son côté "remercié" son ancien chef du gouvernement, mais son équipe n'a pas tardé à réaffirmer qu'il "ne gouvernerait pas" avec Manuel Valls.

Mélenchon souhaite continuer son propre "chemin, sans ne céder à rien"

En meeting au Havre mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon a fait allusion à l'appel lancé par Benoît Hamon. Le candidat de La France insoumise a notamment rappelé qu'il n'avait "pas de regret" de ne pas avoir participé à la primaire à gauche et qu'il avait fait ce choix par "loyauté", car il n'était "pas prêt à soutenir le vainqueur". Jean-Luc Mélenchon a ajouté qu'il respecterait, lui, le code de bonne de conduite sur lequel il s'est engagé avec Benoît Hamon. Mais il a également lancé : "je ne négocierai avec personne !", assurant qu'il souhaitait continuer son propre "chemin, sans ne céder à rien".

Benoît Hamon a réagir aux déclarations de Jean-Luc Mélenchon, regrettant "profondément" que le candidat de La France insoumise refuse de se rallier à lui.