Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Politique

VIDEO - Carburant : "Je comprends que les gens soient exaspérés"

vendredi 2 novembre 2018 à 10:31 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Conseillère régionale déléguée à l'égalité femmes-hommes et responsable du mouvement Génération.s en Gironde, Naïma Charaï était ce vendredi l'invitée de "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde.

Naïma Charaï dans les studios de France Bleu Gironde.
Naïma Charaï dans les studios de France Bleu Gironde. © Radio France - Aurélie Bambuck

Bordeaux, France

Carburants : "Ces augmentations ne sont pas justes"

Le sondage Odoxa pour France Info révèle ce vendredi que 3/4 des français sont favorables aux blocages annoncés sur les routes le 17 novembre. Des blocages sont prévus à Bordeaux, Arcachon et dans toute la France pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant. Naïma Charaï comprend l'énervement des Français après "l'augmentation de la CSG, la baisse des APL pour les étudiants, ou l'augmentation de 6% du prix du gaz annoncée hier". Selon elle, "Emmanuel Macron a fait des cadeaux aux plus riches et le gouvernement est obligé d'aller faire les poches des plus modestes. Il faudrait une justice sociale et écologique. Plus de 50% des Français vivent en péri-urbain ou en zone rurale. Ils sont obligés d'utiliser leur voiture".

Ford : "J'ai vu des ouvriers qui font preuve de dignité"

Le groupe Génération.s au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a porté une motion de soutien aux salariés de l'usine Ford Blanquefort. "Ford aujourd'hui fait preuve d'un grand cynisme, affirme Naïma Charaï. Je suis allée sur place il y a quelques jours et j'ai vu des ouvriers qui font preuve d'énormément de dignité et qui se battent pour leur emploi". Elle estime que la Région a des moyens d'action. "Nous pouvons demander le remboursement de plusieurs millions d'euros d'aides données à Ford. Nous pouvons également demander à l'Etat et à Bruno Le Maire d'activer les négociations pour que Punch puisse reprendre l'activité de Ford".

Violences faites aux femmes : "Les associations ont raison"

Un an après l'apparition du hashtag #MeToo, Naïma Charaï estime que, si la parole s'est libérée, le nombre des violences commises sur les femmes n'a pas changé. "Il y a quelques jours, rappelle-t-elle, une femme, Sylvie a été assassinée par son conjoint à Artigues-près-Bordeaux.  Le nombre d'actes de violence n'a pas diminué. Il est même en augmentation". Le 10 novembre prochain, les associations vont manifester devant la mairie de Bordeaux pour réclamer davantage de soutien de la part des élus. Elles vont dénoncer l'absence de structures pour accueillir les femmes victimes de violences conjugales. Avant de participer à Paris au mouvement #NousToutes du 24 novembre. Sur la métropole bordelaise, 640 demandes d'hébergement d'urgence ont été enregistrées l'an passé, 71 femmes seulement ont pu être accueillies dans le seul centre existant, à Cenon. "Les associations ont raison, estime la conseillère régionale en charge de l'égalité femmes-hommes, et je soutiens leur démarche".