Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Élections régionales et départementales : ce qu'il faut retenir du vote en Isère avec Olivier Ihl

Par

Olivier Ihl était sur france Bleu Isère ce matin notre consultant pour revenir sur le vote isérois lors des élections régionales et départementales. Abstention, position solide de Wauquiez, situation de la gauche, effondrement du RN : retour sur les enseignements du vote au premier tour en Isère.

Le déterminant : l'abstention

Fait notable. Là aussi, comme aux régionales, c'est la très faible participation ? Oui, c'est l'élément majeur. En plus, il détermine complètement la distribution des cartes électorales. Et on voit que l'abstention, qui a atteint un taux record sous la Cinquième République, évidemment, a bousculé complètement les attentes des états majors des partis. Deux électeurs sur trois au moins qui ont boudé les urnes. 

Publicité
Logo France Bleu

Jean-Pierre Barbier peut-il être confiant pour le second tour ?

Il y a une forte dynamique en ce qui concerne les départementales, pour la majorité sortante, derrière Jean-Pierre Barbier, qui est en tête dans 18 cantons sur 29. Les listes qui défendent le président sortant ont fait de très bons scores dans nombre de cantons et peuvent du même coup aborder le second tour avec confiance. On voit mal comment le rapport de force qui s'est installé hier soir pourrait être renversé. 

Printemps isérois : pari réussi ?

Leurs adversaires dans la plupart des cas. Ce sera finalement le printemps isérois. Duel classique droite gauche, ça veut dire quoi ? Que quand la gauche s'unit, elle résiste mieux que quand elle est divisée ?  Alors, incontestablement, l'Union de la gauche fait sous le label Le printemps isérois, a marqué des points et a permis de conquérir un certain nombre de cantons. Ça, c'est sûr, en tout cas au soir du premier tour, de se placer en bonne position. Je ne dirais pas pour autant que c'est l'élément central. Je crois que le printemps isérois bénéficie aussi et d'abord sociologiquement, de la très forte abstention qui a handicapé le rassemblement national qui a quasiment disparu de nombre de cantons. Pratiquement des vases communicants. Le FN disparaît et du coup, le perdant peut résister. Mais pourra-t-il aller jusqu'à reprendre une majorité aux départementales ? Là, c'est plus compliqué. Sa chance, c'est évidemment du côté des abstentionnistes qu'il faut aller la chercher. Est ce que le printemps isérois parviendra à mobiliser suffisamment d'électeurs et en particulier jeunes et d'origine populaire ? C'est là vraiment la clé du scrutin, car pour le reste, le rapport de force général est plutôt autour de 60/40. 

LREM et RN, grands perdants en Isère ?

Quand on regarde les réserves de voix que le rassemblement national laisse à la droite du département. Évidemment, c'est plutôt vers ce constat que l'on va.  Le rassemblement national qui était présent dans 18 cantons et en tête dans 8 il y a six ans, et qui est cette fois présent dans seulement deux cantons au second tour. Un mot très rapide de la République en marche qui n'était pas présente sur tous les cantons, mais qui prend un échec marquant quand même à Charvieu-Chavagneux la députée Cendra Motin éliminée dès le premier tour.   Oui, c'est une vraie surprise. On s'attendait à un score bien meilleur. De manière générale, la République en marche, là encore, confirme son défaut complet d'implantation locale.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu