Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

VIDÉO - Européennes en Bretagne : soir de fête pour le Rassemblement National

Le Rassemblement National est arrivé en tête des élections européennes en France ce dimanche 26 mai. A Chantepie (Ille-et-Vilaine) les militants du parti de Marine Le Pen ont accueilli la nouvelle avec joie.

Les militants ont sabré le champagne.
Les militants ont sabré le champagne. © Radio France - Loïck Guellec

Chantepie, France

Comme en 2014, le Rassemblement National est arrivé en tête des élections européennes. La liste de Jordan Bardella obtient 23,31% des voix, devant la liste de la majorité présidentielle, créditée de 22,41% des suffrages.

Les militants du Rassemblement National se sont retrouvés au forum de la Rocade à Chantepie pour vivre cette soirée électorale. A 20h, lorsque les premières estimations s'affichent sur l'écran, des cris de joie et des applaudissements se font entendre chez la trentaine de militants présents. Le champagne est sabré. 

"Il y a une volonté de changer une Europe qui ne protège plus" - Gilles Pennelle

Xavier, un militant est très satisfait. "Je pense que c'est un formidable symbole, c'est le désaveu de la politique de Macron." Louise habite Tremblay près de Fougères : "Je suis très heureuse car la France est mal partie. On a peur pour nos petits-enfants." 

Gilles Pennelle, le président du groupe Rassemblement National à la Région a le sourire des grands jours lui aussi. "Dans les derniers jours de la campagne on sentait les Français très mobilisés pour battre Macron. Il y a une volonté de la part de ce peuple de changer une Europe qui ne les protège plus. La conjonction de ces deux facteurs explique ce score. C'est aussi la victoire d'un fils du peuple Jordan Bardella, face à l'oligarchie que nous avons battu ce soir."