Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Richard Ferrand revient sur les annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Impôts, retraites, Gilets jaunes, pouvoir d'achat, décentralisation : les annonces du Président de la République Emmanuel Macron ont été nombreuses lors de sa première conférence de presse. Richard Ferrand, le président de l'Assemblée Nationale y revient en direct ce vendredi matin.

Richard Ferrand
Richard Ferrand © Radio France - Soisic Pellet

Quimper, France

Apres la conférence de presse d'Emmanuel Macron, le député du Finistère et président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand, était l'invité ce vendredi matin de France Bleu Breizh Izel. Selon lui, "le Président de la République s'est révélé, on a vu un Président profondément humain, un Président qui, à la fois, donnait du sens et du concret pour ce nouvel acte du quinquennat".

Lui manquait-il une expérience d'élu local ? "Je ne crois pas que le Président ait découvert les choses, répond Richard Ferrand. En ayant participé à autant de débats, il a pris la mesure des enjeux contemporains. Ce n'est pas une méconnaissance !"

C'est plus de démocratie locale, plus de démocratie citoyenne." - Richard Ferrand

Richard Ferrand est également revenu sur les annonces d'Emmanuel Macron, et notamment le grand acte de la décentralisation. "Il y a quelques années, avait été évoquée l'éventuelle création d'une assemblée de Bretagne, une fois qu'on a dit ça, on se demande comment on fait ? Si demain ce débat devait resurgir, il serait intéressant qu'on puisse consulter les habitants."

Une intervention à revoir en vidéo ici :

Choix de la station

France Bleu