Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDEO - François Hollande à Saint-Avold pour faire aimer l’Europe

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

François Hollande a fait étape à Saint-Avold ce jeudi pour parler d'Europe et un peu de lui à une centaine d'élèves du lycée Charles-Jully. L'ex-président de la République a répondu à l'invitation d'un élève engagé, Mathieu Tarczynski.

Séance de selfies incontournable pour François Hollande.
Séance de selfies incontournable pour François Hollande. © Radio France - François Pelleray

Saint-Avold, France

François Hollande enchaîne ce type de visites. Depuis un mois et demi, il a répondu aux questions de milliers de jeunes de 39 établissements scolaires. Et ce jeudi après-midi, l’ex-président de la République se trouvait à Saint-Avold pour défendre le projet européen devant une centaine d’élèves du lycée Charles-Jully, à un mois des élections européennes.

Tout est parti d’un élève de terminale scientifique, Matthieu Tarczynski, qui a envoyé un mail il y a deux mois. Et un mois plus tard, une réponse favorable est arrivée. François Hollande viendra le 25 avril, à trois jours de ses 18 ans, "un beau cadeau". Matthieu est engagé en politique, dans le groupe Agir, la droite constructive, des dissidents du parti Les Républicains. 

L'Europe, mais pas que

Face aux élèves, l'ex-chef de l'Etat a répondu à des questions sur l’euro, le Brexit, le nationalisme, les flux migratoires. Des questions sur lui également, mais il n’a pas répondu sur son avenir en politique : "Ce n’est pas le lieu mais mon avenir, je m’en charge". 

Parmi ses confidences, François Hollande regrette de ne plus être président et d'avoir tardé à inverser la courbe du chômage. Il est fier de la réaction de la France après les attentats de 2015, de la loi sur le mariage pour tous.

A l’issue de ces échanges, François Hollande a rencontré en privé quelques gilets jaunes. Tandis que des élèves ont poursuivi leur découverte de l’Union européenne en allant visiter le parlement de Strasbourg, le lendemain.