Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Hausse des péages : le coup de gueule de 40 millions d'automobilistes contre l'État

vendredi 1 février 2019 à 14:35 Par Fabien Fourel, France Bleu Azur

L'association 40 millions d'automobilistes pousse un coup de gueule contre la hausse des péages autoroutiers. Plus de 2% depuis ce vendredi matin notamment sur l'autoroute A8 dans les Alpes-Maritimes.

La rentabilité nette après impôts des péages autoroutiers est de 20 à 24%.
La rentabilité nette après impôts des péages autoroutiers est de 20 à 24%. © Radio France - Sophie Dupuy

Alpes-Maritimes, France

Vendredi 1er février, un nouveau mois qui commence avec des changements, et notamment l'augmentation des prix des péages. C'est aujourd'hui que les sociétés d'autoroutes comme l'autoroute A8 gérée par Vinci chez nous qui va pratiquer 2% de plus sur nos trajets. Dans les Alpes-Maritimes, cette augmentation concerne les barrières de péage d'Antibes et de La Turbie où le passage grimpe de 10 centimes chacune. En revanche, aucune hausse sur les différentes entrées et sorties de l'A8 (Antibes 44, Cagnes-sur-Mer 48, Nice Saint-Isidore 52...) et notamment l'accès au tunnel de A500 vers Monaco.

Le coup de gueule de l'association 40 millions d'automobilistes 

Pierre Chasseray, délégué général de l'association était notre invité à 7h50. Il demande à l'Etat de négocier avec les associations et les sociétés un nouveau contrat pour imposer des tarifs raisonnables.