Politique

VIDEO - "J'aurais préféré qu'on raisonne sur une vraie piétonisation du centre de Paris" : Yann Wehrling (MoDem)

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région mercredi 5 octobre 2016 à 9:03 Mis à jour le mercredi 5 octobre 2016 à 9:57

Yann Wehrling (MoDem)
Yann Wehrling (MoDem) © Radio France - Martine Bréson

Yann Wehrling, porte-parole du MoDem et président du groupe du centre et démocrate, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a parlé d'Alstom, des pesticides et des agriculteurs. Il a aussi donné son avis sur la fermeture des voies sur berges décidée par la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Yann Wehrling, porte-parole du MoDem et président du groupe du centre et démocrate, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a parlé d'Alstom. Il estime que la Région ne pouvait pas faire grand-chose pour Alstom. "C'est difficile de trouver des solutions dans l'urgence... C'est pas sûr que si on n'avait pas été en année électorale, des solutions aussi rapides auraient été trouvées". Il a réagi au problème des pesticides. Il pense que c'est au niveau de l'Etat que les choses doivent se jouer. "Le monde agricole se raidit, on n'arrive pas à discuter". Il pense qu'on pourrait proposer de garantir les revenus des agriculteurs s'ils utilisaient moins de pesticides". Yann Wehrling, qui se dit toujours écologiste, estime que la COP21 "n''est pas un accord très contraignant" car l'Europe est "le meilleur élève de la classe mondiale". Quant à la piétonisation des voies sur berges à Paris, Yann Wehrling n'est pas totalement contre mais il pense qu'il faut "un raisonnement global". Il aurait préféré qu'on envisage de rendre piéton le centre de la capitale.

Regardez l'interview de Yann Wehrling à la fin de cet article.

A retenir

Alstom

"Il y a des erreurs industrielles qui ont été commises... il y a aussi une situation du train qui, en France, n'est pas très bonne, on a un système de financement qui n'est pas au point, tout ceci devra être revu en profondeur... c'est compliqué de travailler dans l'urgence sur des commandes aussi lourdes... la solution a été trouvée, je ne sais pas si c'est la meilleure, elle fait un peu sourire mais bon... C'est pas sûr que si on n'avait pas été en année électorale, des solutions aussi rapides auraient été trouvées..."

Les pesticides

"C'est surtout au niveau de l'Etat que les choses doivent se jouer... on arrive pas à avancer sur cette question des pesticides, chaque fois qu'on parle de ce sujet... le monde agricole se raidit et on n'arrive pas à discuter... Il faut tout reprendre à zéro... Les chiffres aujourd'hui, ils sont parlants. Entre 2011 et 2014, il y a eu +6% d'utilisation de pesticides en France, vous voyez bien qu'on recule sur tout ça... on pourrait avoir un contrat avec le monde agricole : moins de pesticides mais on garantit le revenu des agriculteurs... mais c'est un débat national... et puis il faut aussi s’atteler à la question de la grande distribution aujourd'hui qui ne joue pas du tout le jeu des prix... Le seul polluant qui est en réelle augmentation aujourd'hui dans l'air c'est l’ammoniaque qui vient de l'agriculture."

La piétonisation des voies sur berges

"J'étais pas totalement contre cette idée mais j'étais pour dire qu'il fallait un raisonnement global... La maire de Paris ne raisonne pas agglomération et c'est un peu le reproche que je lui fais... La seule fermeture des voies sur berges, j'ai un petit doute sur le fait que cela ait un grand impact sur la pollution de l'air ... Moi, j'aurais plutôt préféré qu'on raisonne sur une vraie piétonisation du centre de Paris... pour moi la question des berges est un petit peu un phénomène microscopique par rapport à l'enjeu de Paris tout entier.

Regardez l'interview de Yann Wehrling :

Partager sur :