Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - La présidente des Pays-de-la-Loire dit non au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Christelle Morançais refuse "le démantèlement de la région Pays-de-la-Loire". La présidente LR de la collectivité juge que revoir l'organisation territoriale est totalement irresponsable".. Et balaie l'idée d'organiser un référendum au sujet du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Christelle Morançais, le 14 décembre 2018
Christelle Morançais, le 14 décembre 2018 © Radio France - Antoine Denéchère

Nantes, France

C'est non !  Sans surprise, la présidente Les Républicains de la Région Pays-de-la-Loire s'oppose au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, réclamée par une pétition initiée par Bretagne réunie et signée par plus de 100.000 personnes. Le conseil régional de Bretagne a adopté ce jeudi à l'unanimité une délibération visant à "la réunification de la Bretagne". Et les 62 élus du conseil départemental de Loire-Atlantique votent sur ce sujet ce lundi en session à Nantes. Mais pour que cette "réunification" de la Bretagne puisse éventuellement aboutir, il faut l'accord de la troisième collectivité concernée, la région Pays-de-la-Loire, forte aujourd'hui de cinq départements (Sarthe, Mayenne, Maine-et-Loire, Vendée et Loire-Atlantique). Sa présidente Christelle Morançais y est donc défavorable.

"Cette question a été traitée en 2014 au moment de la redistribution des régions", explique Christelle Morançais, faisant référence au choix de François Hollande, à l'époque, de ne pas toucher aux régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. "C'est aujourd'hui totalement irresponsable de revoir cette organisation, parce que le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, ça veut dire le démantèlement des Pays-de-la-Loire, une région qui fonctionne, une région dynamique, première région de France en termes de créations d'emplois, où le taux de chômage est le plus faible. Alors _pourquoi détruire cette belle région ?_" interroge l'élue sarthoise.

Quant au référendum sur ce sujet, officiellement demandé par le président (PS) du conseil départemental de Loire-Atlantique dans un courrier envoyé ce vendredi au président Macron, Christelle Morançais dit non aussi. "C'est très à la mode en ce moment, les référendums ! Nous avons eu un référendum, une consultation en Loire-Atlantique, rappelez-vous, pour Notre-Dame-des-Landes : le oui l'a emporté et malheureusement, la décision a été négative. Donc si c'est _faire des référendums pour faire des référendums, je dis non_. Et puis cette question ne concerne pas que la Loire-Atlantique, elle concerne aussi la Bretagne et l'ensemble des habitants des Pays-de-la-Loire. Alors, référendum, mais avec qui ?" 

Accepterait-elle de mettre la question du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne à l'ordre du jour d'une session du conseil régional des Pays-de-la-Loire, par exemple le 19 ou 20 décembre prochain ? Christelle Morançais ne dit pas non, et précise qu'elle attend le résultat du vote des conseillers départementaux de Loire-Atlantique, lundi prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu