Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Le prêtre libéré est de retour en France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le prêtre Georges Vandenbeusch est arrivé à Paris mercredi 1er janvier vers 6h, au lendemain de sa libération. Il était otage d'un groupe islamiste au Cameroun depuis novembre dernier. François Hollande est venu l'accueillir à l'aéroport.

François Hollande avec le père Vandenbeusch, à Villacoublay le 1er janvier - capture d'écran
François Hollande avec le père Vandenbeusch, à Villacoublay le 1er janvier - capture d'écran

Souriant, le prêtre Georges Vandenbeusch est descendu mercredi matin du Falcon qui le ramenait de Yaoundé, au lendemain de l'annonce de sa libération. Cela faisait un mois et demi que ce Français était retenu au Cameroun par un groupe islamiste nigérian.

"Je découvre les noms de ceux qui ont pensé à moi"

Après son trajet vers Paris en compagnie du ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius, le père Georges a retrouvé à Villacoublay une dizaine de proches dont ses parents adoptifs et des membres du diocèse de Nanterre auquel il est rattaché.

Le président de la République a salué "le courage, la lucidité et l'abnégation du père Georges" , soulignant "combien sa famille a été précieuse pour comprendre ce qui devait être fait par les autorités françaises" .

Le prêtre, qui avait été enlevé dans la nuit du 13 au 14 novembre par une quinzaine d'hommes armés du groupe Boko Haram dans l'extrême nord du Cameroun, a brièvement évoqué sa captivité: "J'étais sous un arbre pendant un mois et demi. Sept semaines ça fait beaucoup d'heures, quand on est otage et qu'on a rien à faire, rien à lire, personne à qui parler."  

Très peu de détails ont filtré sur les circonstances de cette libération. On sait seulement que l'ex-otage a été libéré mardi dans le nord du Cameroun, et que l'armée nigériane a assuré ne pas avoir été impliquée dans sa libération. Laurent Fabius a affirmé qu'il y avait eu des "discussions" mais "pas de rançon" .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess