Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Municipales 2020 : Vincent Feltesse veut faire disparaître le stationnement de surface à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

L'ancien président de la métropole et ancien conseiller de François Hollande à l'Elysée prépare sa candidature à la mairie de Bordeaux. Avec des idées fortes. Il propose notamment de réduire largement la présence des voitures dans le centre ville.

Vincent Feltesse dans le studio de France Bleu Gironde.
Vincent Feltesse dans le studio de France Bleu Gironde. © Radio France - Gabriel Valdisserri

Bordeaux, France

Vincent Feltesse a quitté le Parti Socialiste en début d'année. C'est à la tête de son association "Bordeaux Métropole des Quartiers" que l'ancien rival d'Alain Juppé au municipales 2014 prépare une nouvelle campagne bordelaise. Invité ce vendredi de l'émission 'Vendredi Politique' sur France Bleu Gironde, il a détaillé certaines de ses idées pour faire évoluer la ville. Selon lui, le premier défi concerne la mobilité. Et Vincent Feltesse n'hésite pas à proposer des projets "de rupture". "Il faut anticiper les évolutions, affirme-t-il. Dans les années qui viennent, la possession d'une voiture individuelle sera de plus en plus rare. On propose la disparition progressive du stationnement en surface pour des poches de stationnement type garage des immeubles. Ça permet de récupérer de l'espace public. Promenez-vous dans les rues et imaginez les sans voitures stationnées. Imaginez alors ce que l'on peut installer en termes de verdissement, de terrains de pétanque, de choses comme cela. Il faut moins de voitures à l'intérieur de la ville sauf pour des raisons professionnelles, pour les personnes âgées ou besoins de santé et pour l'autopartage".

Pas encore l'heure de la candidature

Alors que Thomas Cazenave (LREM) ou Bruno Paluteau (RN) ont officialisé leur candidature à la mairie de Bordeaux ces derniers jours, Vincent Feltesse ne confirme pas ses intentions de renouveler la tentative avortée en 2014. "On verra, affirme-t-il. Il reste quelques semaines. Là, les gens ont en tête les vacances, mais aussi quelques problèmes très concrets. On a de plus en plus d'embouteillages sur la Métropole. On est dans une vague caniculaire et on voit que la présence de la pierre partout dans la ville pose un problème. Les étudiants cherchent des logements pour la rentrée et on a de plus en plus d'étudiants qui renoncent à venir à Bordeaux car ils ne peuvent pas se loger. Sur ces questions, on a des choses à dire. Ensuite viendra le temps de la tactique politique, des alliances, des postures. Mais les Bordelaises et les Bordelais cherchent d'abord du concret"

Premiers coups de griffe

Pour autant, Vincent Feltesse lâche quelques attaques. Sur la prochaine concertation sur l'avenir des boulevards par exemple que veut lancer Nicolas Florian, le nouveau maire de Bordeaux. "C'était au cœur de mon projet dès 2013, rappelle-t-il. Alain Juppé l'avait repris dans son programme. Et, en six ans, rien n'a été fait. Ce serait bien de parler un peu moins et de faire un peu plus".Sur la création d'un métro, il tacle Patrick Bobet, le nouveau président de la Métropole, qui a promis de trancher la question d'ici la fin de l'année. "Ce n'est pas sérieux, estime-t-il. On confie à une seule personne, un stagiaire futur ingénieur, le fait de savoir si on va faire un métro. Vous demandez autour de vous, tout le monde répondra 'vous les politiques, vous êtes complètement à la masse', cela n'est vraiment pas très sérieux".

Réécoutez l'intégralité de 'Vendredi Politique' :

Vincent Feltesse invité de 'Vendredi Politique'