Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Municipales à Abbeville : Angelo Tonolli veut créer une ferme municipale et relancer la filière lin

-
Par , France Bleu Picardie

France Bleu Picardie vous fait vivre les municipales. Chaque matin, du lundi au vendredi, un candidat qui vient nous parler de sa campagne et nous en dire un peu plus sur sa personnalité. Angelo Tonolli, tête de liste d’union de la gauche "Abbeville Demain, Abbeville Debout" était notre invité.

Angelo Tonolli, candidat à la mairie d'Abbeville
Angelo Tonolli, candidat à la mairie d'Abbeville © Radio France - Claudia Calmel

Il compte bien faire de l’ombre à l’équipe municipale sortante. Angelo Tonolli, 24 ans, est à la tête de la liste d’union de la gauche « Abbeville Demain, Abbeville Debout ». Cet urbaniste s’est fixé plusieurs priorités dont l’emploi. Il a aussi répondu à notre interview pas  politique

Lutte contre le chômage 

Selon le candidat, "les chiffres du chômage s’améliorent mais il y a tout de même 26% de taux de pauvreté à Abbeville dont 46% chez les jeunes. Il faut donc tirer toutes les ficelles en testant des dispositifs innovants comme _le parrainage_. Cette idée est testée à Orvault près de Nantes : un demandeur d’emploi est parrainé par une personne qui est soit retraitée, soit en activité pour lui faire bénéficier de son carnet d’adresse ou de l’accompagner dans ses démarches administratives."

Relancer la filière lin

Angelo Tonolli veut aussi relancer des filières industrielles traditionnelles comme le lin : « _Cette plante est cultivée dans la région mais aujourd’hui, nous n’avons plus de filatures_. Du coup, le lin est exporté vers la Chine pour nous revenir sous forme de vêtements. Nous voulons donc, en partenariat avec les producteurs locaux, relancer une filature et l’implanter à Abbeville. Nous avons beaucoup de friches disponibles sur la zone d’activité de Menchecourt ou sur l’ancien site de « Bébé Confort.» 

Créer une ferme municipale

La liste d’union de la gauche « Abbeville demain, Abbeville Debout » veut également créer une ferme municipale qui produirait en bio et en permaculture : "Nous espérons créer quatre emplois par hectare. L’objectif est l’autosuffisance du territoire dans les 20 prochaines années. Beaucoup d’emploi pourraient donc être créés par ce biais-là". 

Economie d'énergie, déplacements propres

Nous voulons aussi travailler sur les économies d’énergie en isolant mieux les bâtiments publics et privés. Nous voulons également développer le réseau de bus et faciliter le vélo en rendant obligatoire la construction d’une piste cyclable à chaque rénovation de voirie. Enfin, notre dernier axe portera sur la collecte des déchets : nous voudrions récolter du compost qui serait réutilisé dans notre ferme municipale."

Concernant le financement de ces projets, Angelo Tonolli affirme que son équipe, si elle est élue « n’aura pas de grand projet d’investissement. Pas d’Arena ou pas de golf : tout ça, c’est de l’argent qu’on ne dépensera pas. Nous avons aussi des projets qui seront en autonomie comme la ferme municipale, qui devra être viable économiquement. »

Un moratoire sur la construction de nouvelles zones commerciales 

Pour Angelo Tonolli, "il faut arrêter de construire de nouvelles zones commerciales en périphérie : il faut un moratoire sur ces zones. Maintenant qu’elles sont là, on ne va pas leur faire la guerre. Mais on ne gagne pas d’habitants à Abbeville, pourtant on a construit trois zones commerciales ces dernières années. Il faut aussi baisser le prix des loyers des locaux commerciaux en centre-ville pour permettre à de nouvelles personnes de s’installer ou de tester des commerces éphémères. La mairie pourrait monter un partenariat avec le bailleur social Baie de Somme Habitat pour avoir un portefeuille de commerces qui pourraient être mis à disposition par des porteurs de projets : des groupements de producteurs locaux, une épicerie solidaire ou un bistrot associatif. L’idée est de pouvoir mettre sur pied une nouvelle forme de commerce."

Construire une auberge de jeunesse pour développer le tourisme

Sur le plan du tourisme, Angelo Tonolli prône le développement de la filière : « Abbeville s’autoproclame porte d’entrée de la Baie de Somme mais on en est loin. _Il y a 2 millions de touristes chaque année en Baie de Somme, mais combien s’arrêtent à Abbeville ? Nous voulons donc créer de nouveaux hébergements touristiques comme une auberge de jeunesse_. Nous souhaiterions aussi créer une aire de camping-car et développer un port fluvial. »  

L’interview complète d’Angelo Tonolli est à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu