Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDEO - "Nous sommes un peu dans un état de guerre. Il faut que ça cesse" Daniel Labaronne, député LREM d'Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Scandalisé, exaspéré par ces images de saccages et de pillages sur les Champs-Elysées ce samedi, Daniel Labaronne exige que l'on revoit l'ensemble de notre dispositif de sécurité. Le député LREM de la 2ème circonscription d'Indre-et-Loire pousse un véritable coup de gueule sur France Bleu Touraine.

Daniel Labaronne, député LREM de la deuxième circonscription d'Indre-et-Loire
Daniel Labaronne, député LREM de la deuxième circonscription d'Indre-et-Loire © Radio France - Sandrine Nardoux

Indre-et-Loire, France

Pour Daniel Labaronne, ce que l'on a vu samedi sur les champs Elysées est inacceptable. _" C'est la manif de trop_. Il va falloir revoir l'ensemble de notre dispositif de sécurité. Il faut des mesures énergiques. Nous sommes quand même un peu en état de guerre."

Faut-il changer les hommes ? Faut-il changer de ministre de l'Intérieur et de préfet de police de Paris ? " Je souhaite des hommes efficaces. Si le Président de la République estime que les choses ne sont pas assez efficaces, peut-être en viendra-t-il à changer les hommes ? "

Sur les critiques autour de la loi anti-casseurs, Daniel Labaronne dénonce les complaisances et la naïveté d'une certaine partie de l'opposition et même d'une partie de la propre majorité. "Notre état de droit est instrumentalisé par des gens qui s'en servent pour mettre à bas notre démocratie, nos valeurs républicaines."

Choix de la station

France Bleu