Politique

VIDÉO - Pape Diouf, candidat sans étiquette. Et sans programme ?

France Bleu Provence mercredi 5 février 2014 à 10:25

VIDÉO - Pape Diouf, candidat sans étiquette. Et sans programme ?

L'ancien président de l'OM a confirmé mardi qu'il sera bien candidat aux municipales à Marseille. Mais le flou persiste sur son programme et sur la composition de sa liste de rassemblement.

"Habemus Papam" à Marseille ? Ce mardi, la conférence de presse de Pape Diouf, qui se déroule dans un hôtel 4 étoiles marseillais, a des allures de concile et les attentes quant à sa candidature sont aussi importantes que le nombre de journalistes présents.

Champion du non-dit

La parole de l'homme est rodée : Diouf lance une liste sans étiquette car il ne fait pas de la "politique politicienne" , recherche "l'intérêt général" pour "redonner à la ville son visage" . Il veut que les Marseillais renouent avec la "confiance" puisque "selon une étude, 60% d'entre eux ne votent pas" . Direct. Répétition. Direct. Répétition. Les caméra s'alignent comme une conférence d'après-match. Victoire. Titre. Champion. Champion du non-dit surtout, même s'il brandit son "libre arbitre" . Face à des journalistes frustrés, Diouf reste flou. Parler de son programme ? Il n'est pas un homme politique :

"Je ne suis pas là pour faire des promesses qu’on ne tiendra pas. Vous détailler maintenant mon projet, c’est aller vite en besogne"

Parler du financement de sa campagne ? Il fera "la manche" . Ses colistiers ? A quoi bon en parler maintenant pour ne pas "commettre l’impair d’en citer quelques-uns et d’en oublier d’autres" . Après des mois de rumeurs et d'attentes, le noeud Pape ne se dénouera pas. Et les absences de Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle, évoqués comme colistiers, sont remarquées.

Flou du discours

En décembre dernier, Pape Diouf effectuait sa seule sortie médiatique avant son "coming-out" politique de lundi. C'était sur le canapé du local exigu de l'association pour femmes Schebba, cité de la Busserine (14e arrondissement). Là-bas déjà, le flou du discours. Mais dans un décor gris béton, la venue du l'ancien patron de l'OM avait suscité beaucoup d'espoirs. Ce mardi, changement de décor, avec les palmiers et la plage privée du Palm Beach de la Corniche. Mais le flou du discours persiste."Changer la donne", c'est le slogan de Pape Diouf. Il mimera de le trouver sur le vif avant que l'on fasse passer aux journalistes le dossier de presse avec "Changer la donne" imprimé sur la couverture. Celui qui "échange" régulièrement avec Bernard Tapie n'a plus que huit semaines pour établir ses directions. D'aucuns le voient dans le premier secteur (1er et 7e arrondissements), en trouble-fête pour la gauche et pour Patrick Mennucci, même si "François Hollande a compris [sa] position" , d'autres dans le septième (13e et 14e arrondissements). Ses têtes de liste devraient être connues d'ici le 3 mars prochain.

Par Fanny Fontan et Romain Fiorucci-Lutaud (M Productions pour France Bleu Provence)

Partager sur :