Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Municipales à Marseille : polémique après la plainte de Martine Vassal pour menaces de mort

-
Par , France Bleu Provence

Aucune charge n'est retenue contre la militante interpellée mardi à Marseille en marge d'une conférence de presse de Martine Vassal. Selon la police, les menaces de mort contre Martine Vassal ne sont pas "caractérisées".

Martine Vassal est candidate à la mairie de Marseille
Martine Vassal est candidate à la mairie de Marseille © Maxppp - Valérie Vrel

Marseille, France

Rien ne permet d'affirmer que Martine Vassal a été menacée de mort ce mardi à Marseille. Après une nuit de garde à vue, la militante interpellée devant le bar le Petit Nice a été remise en liberté. Aucune charge n'a été retenue contre elle. Martine Vassal a pourtant dénoncé "des actes d'une gravité absolue" à son encontre. La candidate LR à la mairie de Marseille affirme qu'en marge de sa conférence de presse, certains militants ont scandé : "Vassal, on aura ta peau". Des menaces "non caractérisées" pour la police, selon le journal Ma Provence.

Présent lors de cette manifestation improvisée, un journaliste du site internet Marsactu affirme par ailleurs n'avoir entendu "aucune menace". "Ça ne suffit pas pour dire qu'il n'y en a pas eu, ajoute Pierre Isnard Dupuy. Mais les militants étaient là, juste pour dire à madame Vassal d'appliquer la loi".

Des slogans, mais pas de menaces de mort

Sur une vidéo enregistrée par les manifestants, la présidente du conseil départemental des Bouches du Rhône apparaît souriante et détendue alors que des militants du Collectif Saint Just crient : "Vassal hors la loi". Le département a en effet été condamné à propos de l'absence de prise en charge de mineurs isolés à Marseille. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu