Politique DOSSIER : Box Populi, donnez votre avis !

VIDÉO - Présidentielle : vos idées pour faire baisser le chômage

Par Oanna Favennec, France Bleu vendredi 21 avril 2017 à 10:09

Box Populi : chaque semaine, nous invitons nos auditeurs et internautes à faire des propositions
Box Populi : chaque semaine, nous invitons nos auditeurs et internautes à faire des propositions © Radio France - Lucie Bombled

BOX POPULI - À chacun sa solution pour faire baisser le chômage : inciter les entreprises à embaucher, renforcer l'apprentissage... Pour certains internautes, il faut aller jusqu'à arrêter de travailler !

Dans le cadre de Box Populi, France Bleu vous donne la parole et cette semaine, nous vous avions demandé vos idées pour faire baisser le chômage. Voici les propositions recueillies sur les pages Facebook de vos radios locales. Plusieurs leviers sont évoqués pour arriver à faire chuter la fameuse courbe, qui atteignait 5,52 millions de demandeurs d'emploi fin février : de l'apprentissage aux aides aux entreprises, en passant par un abaissement de l'âge de la retraite.

1/ Inciter les entreprises à embaucher (et à ne pas licencier)

Et pourquoi pas en réinventant les "petits boulots" disparus ? Agsep Agsep, sur la page Facebook de France Bleu Provence, pense que cela pourrait "mettre un pied à l'étrier". Son exemple : "le pompiste qui remplit votre réservoir en astiquant le pare-brise".

Philippe Lahumat, un patron des Landes, résume sa vison de la situation assez simplement : "Embaucher aujourd'hui, c'est du suicide !" Avec d'autres, comme notamment la bourguignonne Evelyne Sposfford-Chapuis, ils ont donc une proposition urgente : baisser les charges patronales.

Pour Eric Battier, dans l'Isère, il faut au contraire utiliser la manière forte vis-à-vis des entreprises : et "faire payer le chômeur par l'entreprise qui le licencie". Autre idée, de David Fifita, sur la page Facebook de France Bleu Pays Basque : “limiter les CDD et intérims”. Les CDD sont surtaxés depuis la loi du 14 juin 2013.

Enfin, c'est une proposition qui revient souvent, comme un cri du coeur, et notamment dans la bouche du périgourdin Sébastien Brittner, il faut "arrêter de délocaliser malgré des bénéfices astronomiques".

►►► LIRE AUSSI | Dordogne : il campe devant La Poste pour réclamer un CDI

2 / Arrêter de travailler !

Gérard Louis, sur la page Facebook de France Bleu Sud Lorraine est philosophe, un brin provocateur : "Aucune solution n'ayant été trouvée depuis des décennies, je propose la suppression du travail." Si sa suggestion peut prêter à sourire, d'autres internautes proposent que le travail soit un choix. "L'avenir est au revenu de base universel", explique Marc Humbsert, dans le Périgord. Pour lui, “le chômage ne peut pas baisser car le travail disparaît. Sauf à obliger des gens à devoir enchaîner trois jobs sous-payés…” Ce en quoi il est soutenu par Théophile Martin, toujours dans le Périgord, ou encore Adrien Meyer, en Alsace, qui prône "un salaire à vie pour tous à partir de 18 ans".

Bernardette Bonnefond, dans le Limousin, propose, elle, de "verser un salaire aux femmes qui souhaitent rester à la maison élever les enfants". Aujourd'hui, pour tous les hommes et les femmes qui choisissent de s'occuper de leur progéniture à temps plein, l'allocation liée au congé parental est comprise entre 390,52 et 638 euros, sous conditions.

3/ Travailler moins longtemps

"Laisser notre place aux jeunes". Maryline Chassaing, dans le Limousin, veut un abaissement de l'âge de la retraite. Où les internautes placent-ils le curseur ? "A 60 ans pour tous", selon Max Despres, toujours dans le Centre. Le retour à l'âge légal de départ en retraite à 60 ans (porté à 62 dans le cadre de la réforme de 2010) est encore évoqué par Valéry Gouzien en Bretagne.

La semaine de 30h, 32h... C'est une idée qui séduit également certains d'entre vous. "Les 32h pour partager", s'explique Catherine Bernard sur la page Facebook de France Bleu Périgord.

►►► VIDÉO | Présidentielle : l'âge de la retraite, vu par les candidats

4/ Mieux accompagner et former

L'apprentissage serait une clé pour de nombreux internautes. Certains plaident pour le remettre à 14 ans, à l'instar de l'Alsacien Jean-Pierre Grasser. "Apprentissage obligatoire pour ceux qui n'étudient plus", propose un Stéphanois. Et que l'apprentissage ne soit pas seulement réservé aux métiers manuels, ajoute Dany Voltzenlogel, dans l'Est. Nabila Boufrioua, elle, pense qu'il faut plus globalement, tout au long de la vie, "favoriser la formation et la remise à niveau professionnelle".

►►► ET AUSSI | L'apprentissage pour les jeunes, remède miracle contre le chômage ?

Beaucoup d'entre vous insistent également sur un meilleur accompagnement des chômeurs. Florence Chevet, dans le Roussillon, estime que "si chaque commune créait un comité d'entraide pour le travail, il y aurait moins de chômeurs. À savoir, les retraités aidant les plus jeunes." Marjolaine, sur le Facebook de France Bleu Orléans, réclame de Pôle emploi "un vrai suivi en prenant en compte ce que veulent faire les chômeurs et pas en les obligeant à accepter n'importe quoi."

►►► LIRE AUSSI | L’avis des chômeurs d’Occitanie sur les services de Pôle Emploi : peut mieux faire !

5/ Durcir le droit au chômage

Michèle Zurron a, elle, un avis totalement opposé. Elle écrit sur la page Facebook de France Bleu Périgord qu'il faudrait "radier [de Pôle emploi] ceux qui profitent de ce moyen pour travailler quand ils le veulent". Même position pour Maryline Audy, toujours en Dordogne : il faudrait, selon elle, "obliger les chômeurs à prendre le boulot qu'on leur propose". C'est déjà le cas, en partie, car un chômeur est tenu d’accepter une offre "raisonnable" qui lui est proposée par Pôle emploi. Au bout de deux refus, il est radié et ses allocations supprimées pendant au moins deux mois.

Erick Bénjstant, sur la page Facebook de France Bleu Provence, estime lui qu'il "faut pouvoir faire travailler les chômeurs aux services de la ville par exemple".

Les propositions des candidats

  • Agir sur le temps de travail. Pour donner un emploi à tous, Benoit Hamon (PS) veut mieux partager le travail en favorisant les 32 heures et la semaine de quatre jours. Idée partagée par Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) et Philippe Poutou (NPA). Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) pose déjà comme préambule, le maintien des 35 heures. De son côté Emmanuel Macron, le candidat d’En marche !, veut plus de souplesse mais il gardera les 35 heures lui aussi. A droite en revanche, François Fillon laissera les entreprises décider de la durée du travail, avec une référence aux 39 heures. Marine Le Pen (FN), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), et Jean Lassalle veulent maintenir la durée actuelle en exonérant les heures supplémentaires.
  • L’indemnisation des chômeurs. François Fillon (LR) veut modifier les règles d’indemnisation-chômage en instaurant la dégressivité des allocations. A l’opposé, Jean-Luc Mélenchon propose d’indemniser tous les chômeurs dans le cadre de la "sécurité sociale intégrale". Emmanuel Macron élargira lui aussi les droits en ouvrant l’assurance-chômage aux salariés qui démissionnent et aux travailleurs indépendants (comme Nicolas Dupont-Aignan et Benoit Hamon). Une ligne de programme partagée par François Asselineau (UPR) qui souhaite que les salariés démissionnaires aient le droit à une indemnisation immédiate.
  • Plus de contrôles. S’il veut mettre en place une assurance-chômage pour tous, Emmanuel Macron a prévu en contrepartie d'accroître les contrôles : un chômeur ne pourra pas, par exemple, refuser deux offres d’emploi "décent". François Fillon propose lui aussi de sanctionner un deuxième refus qui ne serait pas suffisamment motivé.
  • Réformer l’assurance-chômage. Pour l'instant, ce sont les partenaires sociaux qui gèrent l'assurance-chômage. Benoit Hamon souhaite que cela reste ainsi, contrairement à Emmanuel Macron qui veut que sa gestion revienne dans le giron de l’Etat, ainsi que François Fillon. Marine Le Pen propose, de son côté, une taxe sur l’embauche des salariés étrangers. La candidate du Front national chiffre le gain à 2 milliards d’euros par an pour l’assurance-chômage.

Box populi : France Bleu vous donne la parole

Pendant toute la campagne présidentielle, France Bleu se mobilise et lance l'opération "Box populi". Chaque semaine, nous invitons nos auditeurs et internautes à faire des propositions sur des thématiques liées à l'élection présidentielle (23 avril - 7 mai). En fin de semaine, vos meilleures propositions, vos idées les plus riches et/ou originales font l'objet d'un article sur francebleu.fr.

(rechargez la page si le post ne s'affiche pas)

A LIRE AUSSI

Vos idées pour mieux vous déplacer demain

Vos solutions pour améliorer le pouvoir d'achat

Vos solutions pour améliorer le système des retraites

Vos solutions pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées

Comment améliorer l'accès aux soins

Quelles bonnes idées pour plus améliorer l'égalité homme-femmes

Vos idées pour résoudre les problèmes de l'agriculture française

Les propositions des internautes de France Bleu pour apaiser les tensions dans les quartiers

Comment rénover la vie politique ?