Politique

VIDÉO | Rencontre historique entre Barack Obama et Raul Castro

Par Germain Arrigoni, France Bleu samedi 11 avril 2015 à 18:05 Mis à jour le samedi 11 avril 2015 à 21:51

 Les présidents américain Barack Obama et cubain Raul Castro se sont serré la main avant l'ouverture du Sommet des Amériques
Les présidents américain Barack Obama et cubain Raul Castro se sont serré la main avant l'ouverture du Sommet des Amériques © Maxppp

Le président américain Barack Obama a remercié samedi son homologue cubain Raul Castro pour son "esprit d'ouverture" avant de s'entretenir avec lui lors d'un tête à tête sans précédent depuis 1956, en marge du Sommet des Amériques au Panama, quelques heures après avoir symboliquement scellé le rapprochement entre leurs deux pays par une poignée de main qui fera date.

C'est une poignée de main pour l'histoire. Le Sommet des Amériques s'est ouvert vendredi avec le président américain Barack Obama et le leader cubain Raul Castro qui se sont serré la main.

  Les deux dirigeants s'étaient déjà serré la main une fois en 2013, lors de l'hommage funèbre à Nelson Mandela.

Rencontre historique


Samedi, les deux hommes se sont renocntrés en marge du sommet. Le président américain Barack Obama a remercié son homologue cubain pour son "esprit d'ouverture" avant de s'entretenir avec lui lors d'un tête à tête sans précédent depuis 1956. "C'est évidemment une rencontre historique (...) Nous sommes désormais en position d'avancer vers l'avenir", a-t-il ajouté devant quelques journalistes.

Dans une très longue allocution, son homologue cubain s'est livré à un long plaidoyer contre les ingérences des anciennes administrations américaines dans les affaires cubaines et latino-américaines.

Mais il a ensuite voulu saluer la probité du président des États-Unis, le qualifiant d'"homme honnête",  et exprimé sa volonté d'avancer dans un "dialogue respectueux" aspirant à une "coexistence civilisée" en dépit de "profondes différences" entre les deux pays.

Selon la Maison Blanche, les deux dirigeants auront une "conversation" en marge de ce sommet. Il s'agira du premier échange entre chefs d'Etat des Etats-Unis et de Cuba depuis 1956, cinq ans avant la rupture de leurs relations diplomatiques.

Vers la réouverture d'ambassades ?

Samedi, leur face à face très attendu doit consacrer le réchauffement annoncé au terme de 18 mois de tractations menées dans le plus grand secret, qui ont permis de tourner la page de plus d'un demi-siècle de conflit.

Au menu des discussions figurera certainement la reprise des relations diplomatiques, qui tardent à se concrétiser malgré trois séries de discussions de haut niveau à La Havane et Washington.

Le principal obstacle à la réouverture d'ambassades réside dans la mention de Cuba sur la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme, qui prive l'île d'une partie de l'aide internationale. La Maison Blanche a indiqué que Barack Obama n'était "pas encore au stade" de prendre une décision sur ce point, sans toutefois écarter l'éventualité d'"une annonce" au Panama.

Au-delà des relations diplomatiques, le chemin de la normalisation reste semé de nombreux points de contentieux, dont l'embargo total sur les transactions économiques et financières avec Cuba, imposé depuis 1962.

Le président américain a demandé au Congrès, contrôlé par les républicains et seul habilité à le faire, de travailler à la levée de cette mesure. Mais les deux chambres sont très partagées sur la question

Etats-Unis Cuba - Maxppp
Etats-Unis Cuba © Maxppp