Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - "Si on veut exister, il faudra une union" pour Xavier Garcia, patron du PS dans les Alpes-Maritimes

-
Par , France Bleu Azur

Le leader du Parti socialiste dans les Alpes-Maritimes appelle à l'union pour sortir le PS de son agonie en vue des élections européennes, municipales et même présidentielle.

Xavier Garcia dans le studio France Bleu Azur Matin
Xavier Garcia dans le studio France Bleu Azur Matin © Radio France - Radio France

Alpes-Maritimes, France

Les élections européennes se profilent. On continue notre tour d'horizon des partis engagés, avec ce matin le Parti socialiste. Il est rangé derrière la liste de Raphael Glucksman pour le mouvement "Place Publique". C'est la liste la plus "europhile" de l'échiquier. Xavier Garcia, président de la fédération PS des Alpes-Maritimes, assume d’être à contre-courant du climat "eurosceptique" actuel.

"On veut accélérer les réformes au niveau européen pour la transition écologique et l'Europe sociale, c'est la solution. Vous savez, l'Europe on la brocarde ,mais quand ça ne marche pas c'est souvent la faute des états qui bloquent par simple intérêt national."  Xavier Garcia 

La liste Place Publique-PS est créditée de seulement 6% des suffrages. Xavier Garcia appelle donc à une union de la gauche

"On est dans un moment politique où la vie s'est organisée en blocs : un bloc centriste avec Emmanuel Macron, une droite affaiblie et un bloc d'extrême-droite qui est extrêmement inquiétante. Et la gauche est incapable de se réunir pour faire face à ces trois blocs."

Xavier Garcia tend la main à Jean-Luc Mélenchon et appelle déjà à une union pour la prochaine présidentielle. 

"S'il n'y a pas de candidat d'union, la gauche fera des communiqués au soir du premier tour pour appeler à voter soit pour Emmanuel Macron soit pour le candidat LR."