Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDEO | Revivez le débat du premier tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes

Les principales têtes de listes aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes étaient réunies mercredi pour le débat du premier tour. Les cinq radios locales de France Bleu vous proposent de le revivre en vidéo. Les premier et second tours se dérouleront les 6 et 13 décembre.

Le débat du premier tour en Auvergne-Rhône-Alpes dans les studios de France Bleu
Le débat du premier tour en Auvergne-Rhône-Alpes dans les studios de France Bleu © Radio France - Yves Renaud

A moins de quinze jours du premier tour des Régionales, les cinq stations locales de France Bleu en Auvergne-Rhône-Alpes se sont associées  mercredi pour organiser le débat du premier tour dans une région avec une toute nouvelle configuration dès le 1er janvier 2016. Autour de la table, Christophe Boudot (Front national), Laurent Wauquiez (LR-UDI-MoDem, "Le grand rassemblement de la droite et du centre") Jean-Charles Kohlhaas (EELV-Parti de gauche-Nouvelle Donne, "Rassemblement citoyen, écologique et solidaire") et Jean-Jack Queyranne (PS-PRG, "Nous, c'est la région"). Ils étaient interviewés par Julien Corbière de France Bleu Saint-Étienne-Loire et Emmanuel Moreau de France Bleu Pays d'Auvergne. 

La sécurité dans les lycées après les attentats

Après les attentats de Paris, les questions de sécurité sont au centre de la campagne des élections régionales. Interrogé à ce sujet, Jean-Jack Queyranne a rappelé que la Région a débloqué cinq millions d'euros pour la vidéosurveillance et la protection des lycées après les attentats de Charlie Hebdo en janvier. Aujourd'hui, la moitié des établissements régionaux ont une surveillance renforcée a-t-il annoncé. Pour le président PS sortant, "les portiques de sécurité, c’est nécessaire, mais il ne faut pas systématiser et généraliser cette proposition". L'idée d'installer des portiques de sécurité n'est pas forcément la solution pour le candidat d'EELV-PG-Nouvelle Donne. Jean Charles Kohlhaas estime que "la sécurité c'est d'abord de la présence humaine, des agents dans les lycées".

Pour sa part, Laurent Wauquiez veut que "la Région devienne un vrai partenaire de sécurité" et en cela, elle doit travailler avec l'Etat qui en a la compétence. En réponse au bilan de Jean-Jack Queyranne, la tête de liste LR-UDI-MoDem estime que "quand la région a la charge des lycées, je ne peux pas comprendre qu’on laisse des établissements ouverts sans portique ni système de protection". Sur ce contexte d'après attentats qui a mis la sécurité au cœur du débat, le candidat du Front national épingle lui le gouvernement dont faisait partie Laurent Wauquiez lorsqu'il était ministre : "c’est votre gouvernement Monsieur Wauquiez, qui a supprimé 12.500 postes de policiers et de gendarmes, 2.000 postes de douaniers et 54.000 postes de militaires en l’espace de cinq ans. Nos compatriotes sont très intelligents et savent qui a désarmé la France".

Les transports

Avec des liaisons ferroviaires surchargées et des zones rurales non desservies par la SNCF, les transports sont un enjeu majeur dans la nouvelle grande région. Si tous les candidats s’accordent à dire qu’il faudra investir dans les infrastructures et faire pression sur l'exploitant pour réduire les retards, le candidat du FN, Christophe Boudot se démarque en prévoyant de verser directement aux usagers les sommes rendues par la SNCF en cas de non respect de ses engagements. Laurent Wauquiez envisage de son côté des investissements sur les routes pour faciliter tous les types de déplacements. Il annonce notamment qu'il pourrait financer l'A45, la nouvelle autoroute entre Saint-Étienne et Lyon. Les candidats de gauche, Jean-Jack Queyranne et Jean-Michel Kohlhaas rappellent tous les deux que "les autoroutes relèvent des concessions et de l’État. Les routes des départements et des communautés d’agglomération (…), la région a la compétence sur le ferroviaire". Pour Jean-Jack Queyranne, il faut arrêter "de saupoudrer".  

L'emploi et le soutien aux entreprises

L’emploi est une des compétences de la région, notamment grâce à l’apprentissage ou à la formation professionnelle. Au cours de leur campagne, tous les candidats ont rendu visite à Jean-Dominique Senard, PDG de Michelin, premier employeur privé en Auvergne-Rhône-Alpes (près de 14.000 emplois à Clermont-Ferrand). Jean-Charles Kohlhaas (EELV-PG-Nouvelle Donne) considère que "les grandes entreprises, (comme Michelin), n’ont pas besoin du soutien de la région, en revanche il existe un enjeu sur les petites et moyennes entreprises. Les grandes entreprises peuvent accompagner les TPE et PME dans le développement à l’international." Le candidat écologiste préfère les petites structures qui misent sur l’artisanat, l’innovation et la transition énergétique et estime à "une dizaine de milliers d’emplois" à créer dans la région, peut-être "50.000 emplois en six ans", des "emplois locaux non délocalisables"Christophe Boudot (FN) souhaite un soutien régional aux grandes entreprises de Rhône-Alpes-Auvergne via les infrastructures (routes, aéroports). Le candidat frontiste veut inviter le monde de l’entreprise dans la prise de décisions de la région et place des entrepreneurs à la tête des lycées agricoles. Il estime que les charges doivent être baissées que le soutien aux TPE et PME est essentiel pour le tissu économique régional.

Jean-Jack Queyranne (PS-PRG) estime lui qu’un soutien aux industries est nécessaire, comme à Grenoble, dans les micro-technologies par exemple. Le candidat socialiste souhaite doubler le plan PME qui accompagne, selon lui, 5000 PME aujourd’hui. "Nous accompagnerons 100.000 demandeurs d’emplois grâce aux actions de formation de la région" précise Jean-Jack Queyranne en soulignant que 35.000 personnes ont retrouvé un emploi grâce à des Contrats d’aide et de retour à l’emploi durable. "Une prime sera prolongée pour les apprentis dans les entreprises de moins de vingt salariés" conclut le candidat PS. Pour doper les créations d’emplois, Laurent Wauquiez (LR-UDI-Modem) souhaite instaurer une "préférence régionale sur les marchés publics" afin que les entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes bénéficient d’une priorité pour décrocher des marchés publics subventionnés. Par ailleurs pour les commerces et petites entreprises, Laurent Wauquiez propose de subventionner un plan « zéro charge » pour aider à l’embauche. Enfin, le candidat de la droite et du centre propose qu’en contre-partie d’aides régionales aux entreprises, celles-ci s’engagent à accompagner des apprentis.

Les impôts

Où faire des économies ? Sur ce sujet, Laurent Wauquiez n'y va pas par quatre chemins et attaque le bilan de Jean-Jack Queyranne : "180 millions d'euros pour le palais de la région au sud de Lyon, 80 millions pour le palais à Clermont-Ferrand. Si cet argent là avait été mis sur le ferroviaire on n'en serait pas là." Et d'accuser le président PS sortant : "toute votre vie, vous avez augmenté les taux d'impôts". "Des contre-vérité" pour Jean-Jack Queyranne qui tient à rappeler qu'il n'y a pas d'imposition de la part de la Région. C'est d'ailleurs une réalité que Jean-Charles Kohlhaas (EELV) regrette : "90% des recettes sont des dotations de l’État et non pas des impôts sur lesquels nous aurions la main, ce qui nous permettrait de développer des choix politiques." De son côté, pour faire des économies, Christophe Boudot (FN) propose notamment de baisser ce qu'il nomme les "subventions communautaristes politisées, aux syndicats et certaines associations". 

   

Regardez l'intégralité du débat

 

Cinq autres listes sont également présentes au premier tour de ces élections régionales :

• 100% Citoyen (tête de liste Eric Lafond)  

• L'Humain d'abord avec la gauche républicaine et sociale (tête de liste Cécile Cukierman) 

• Lutte ouvrière (tête de liste Chantal Gomez) 

• Debout la France (tête de liste Gerbert Rambaud)  

• L'UPR (tête de liste Alain Fédèle)

 

À lire aussi

Notre dossier spécial élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes

Qui sont les candidats en Auvergne-Rhône-Alpes ? 

Sondage : votez pour donner le nom de votre future région