Politique

VIDEO - "Un Guantanamo à la française serait une bombe à retardement" : François Kalfon (PS)

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région lundi 19 septembre 2016 à 9:24 Mis à jour le lundi 19 septembre 2016 à 10:11

François Kalfon
François Kalfon © Radio France - Martine Bréson

François Kalfon, conseiller régional socialiste et directeur de campagne d'Arnaud Montebourg pour la primaire socialiste, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a parlé des migrants, des unités de déradicalisation dans les prisons et des transports en Ile-de-France.

Le conseiller régional socialiste François Kalfon, qui est aussi directeur de campagne d'Arnaud Montebourg pour la primaire socialiste, répondait aux questions de France Bleu lundi matin à 8h10. Il a parlé des migrants. Il a  évoqué les unités de déradicalisation dans les prisons. Il a critiqué la politique des transports de Valérie Pécresse, la présidente Les Républicains de la région Ile-de-France.

Regardez son interview à la fin de cet article.

A retenir

Migrants ou réfugiés

"Il faut être très soucieux d'un équilibre sur ces sujets là et ne pas s'en tenir à la question des réfugiés, qui n'est pas la même que celle des migrants - il ne faut pas faire d’amalgame - à des positions de principe mais savoir que toutes décisions a des implications. Pour parler de Paris et de l'Ile-de-France, quand on voit qu'il y a une majorité de réfugiés qui viennent d'une partie de l'Afrique notamment de la corne de l'Afrique, ça pose à la fois la question des guerres mais aussi la question du développement sur lequel bien évidemment il faut porter une attention accrue.

Sur ce sujet-là, il y a deux messages, d'abord celui de l'impéritie de l'Union Européenne à travers une politique frontexe qui ne fonctionne pas et la nécessité, quand il y a lieu, de maitriser ses propres frontières. Aux anglais par exemple de maitriser les leurs à Calais ...et le deuxième aspect, c'est d'avoir une politique vigoureuse en Afrique.

Les unités de déradicalisation

Il est clair qu'il y a une disproportion totale entre les moyens qui sont mis en œuvre et les besoins. L'explosion de cette radicalisation... crée un problème carcéral tout à fait évident.... Il faut renforcer les moyens de toute évidence mais, pour autant, il ne faut créer un Guantanamo à la française car ce serait une bombe à retardement bien plus importante que finalement une réponse dans le cadre du droit.

Les transports

Dans le plan antibouchon de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, il y a beaucoup de com. C'est un peu comme son questionnaire sur internet sur les bus. Elle n'a pas mis un euro des mille bus en Ile-de-France. Elle ne fait que recycler le budget de la précédente majorité. En ce qui concerne les routes... je dis oui au franchissement de Melun (par un pont), je dis oui à la gestion dynamique du trafic sur autoroute, je dis non à constituer ce nouveau réseau routier d'intérêt régional sur les voies sur berge. Ça représente une provocation.

Les habitants de Paris souhaitent moins de voitures, c'est une réalité... maintenant, moi, je suis un élu francilien donc il faut prendre en compte à la fois l'avis des Parisiens mais aussi des Franciliens. Ce type de décisions, qui ont un impact sur l'ensemble de l'Ile-de-France, doivent être idéalement concertées.

En grande couronne, ce n'est pas facile du tout (de se passer de voiture)... mais à Paris, c'est difficile d'avoir une voiture. Sait-on que le taux d'équipement des voitures est le plus faible en France dans le département de Paris...

Je préférerais qu'on mette l'accélérateur sur la mise en œuvre du Grand Paris Express qui permet du transport de banlieue à banlieue plutôt que d'agiter de petits drapeaux qui ne sont pas suivis d'effets.

Regardez l'interview de François Kalfon  :

Partager sur :