Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Une députée écologiste interrompue par des cris de poules à l’Assemblée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Mardi soir, lors du débat sur les retraites à l’Assemblée nationale, la députée d’Europe Ecologie les Verts Véronique Massoneau a vu son intervention interrompue par un député UMP, Philippe Le Ray, qui a imité des bruits d’oiseaux. L'homme s'est excusé mercredi au téléphone.

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartelone a dû suspendre la séance mardi soir.
Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartelone a dû suspendre la séance mardi soir. © Maxppp - Matthieu de Martignac

"Arrêtez, je ne suis pas une poule ! " Mardi soir, l’hémicycle de l’Assemblée nationale avait des airs de cour de récréation.

Alors que la députée EELV de la Vienne Véronique Massoneau présentait un amendement lors du débat sur les retraites, des cris d’oiseaux ont jailli des bancs occupés par les députés UMP.

Une provocation qui s’est poursuivie durant toute l’intervention de la parlementaire écologiste, obligeant le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone à susprendre la séance.

"*Il y a des choses que je n'accepterai jamais dans cet hémicycle !* " ---------------------------------------------------------------------- Ce qui ressemble fort à un dérapage de la part de certains membres de l’UMP n’a pas été du goût de Claude Bartolone, qui a fait une sèche mise au point au moment de la reprise des travaux. "*Il y a des choses que je n'accepterai jamais dans cet hémicycle* , a-t-il dit. *Que quelques parlementaires essaient de se transformer en oiseau quand un collègue s'exprime, ce n'est pas acceptable. Il y a des choses qui relèvent de notre responsabilité collective, et n'allez pas, ensuite, vous étonner qu'il puisse y avoir des voix pour les populistes si les électeurs se rendent compte que les élus de la République se comportent comme ils le font quelquefois* ". Cette intervention a été applaudie à gauche mais aussi par certains parlementaires de droite. Philippe Le Ray s'excuse ------------------------- La vidéo du débat, [diffusée sur le site de l’Assemblée nationale](http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4694.2eme-seance--garantir-l-avenir-et-la-justice-du-systeme-de-retraites-suite-8-octobre-2013), ne permettait pas d’identifier le ou les perturbateurs, et Claude Bartolone n’a désigné aucun député mardi soir. Mais sur Twitter, le compte officiel du groupe écologiste à l'Assemblée nationale a désigné Philippe Le Ray, député apparenté UMP du Morbihan, comme responsable de cet incident. Invitée sur i> Télé mercredi matin, Véronique Massoneau a confirmé la responsabilité de Philippe Le Ray, accusant même l'homme d'avoir été sous l'emprise de l'alcool mardi soir. Le socialiste Christopher Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence, a demandé de son côté à l'UMP de sanctionner Philippe Le Ray. D'abord une source proche du groupe UMP, Philippe Le Ray a appelé Véronique Massonneau mercredi pour s'excuser. "*Lamentable* " pour la ministre de la culture ------------------------------------------------ Mercredi en marge du conseil des ministres, deux membres du gouvernement ont réagi à cet incident. C'est tout d'abord la ministre de la culture Aurélie Philipetti qui a jugé l'attitude du député UMP "*lamentable* ". "*Parfois, les hommes politiques se comportent de manière déplorable* ", a-telle déclaré, ajoutant que cet indicent prouvait "*qu'il faut qu'on continue à se battre pour que les femmes politiques soient respectées* ". De son côté, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud Belkacem a regretté que "*certains aient du mal à conserver une attitude conforme à leur fonction, après des dîners manifestement bien arrosés* "
Choix de la station

À venir dansDanssecondess