Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉOS - 14-Juillet : sifflets, gilets jaunes, "homme volant" et hommage aux blessés... ce qu'il faut retenir du défilé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Le traditionnel défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées à Paris était axé cette année autour de la coopération militaire européenne. Un événement marqué par les sifflets adressés à Emmanuel Macron par des "gilets jaunes" et par le spectacle de Franky Zapata, survolant la foule, debout.

Démonstration de la patrouille de France lors du défilé du 14 juillet 2019 à Paris
Démonstration de la patrouille de France lors du défilé du 14 juillet 2019 à Paris © AFP - LUDOVIC MARIN

Paris, France

C'est sous les sifflets qu'Emmanuel Macron a ouvert les festivités du 14 juillet ce dimanche à 10h00. Le président de la République descendait les Champs-Elysées et passait en revue les troupes avant le début du traditionnel défilé militaire, placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne, lorsqu'il a été hué par des "gilets jaunes".

175 personnes interpellées dont plusieurs figures des "gilets jaunes"

Selon une journaliste de l'AFP présente sur place, un groupe d'une quarantaine de manifestants a tenté de forcer une rangée de CRS sur la grande avenue parisienne, avant d'être encerclé par les forces de l'ordre. La tension s'est accrue lorsque Eric Drouet, figure du mouvement, a été exfiltré par des policiers d'après un  journaliste du Huffington Post, auteur d'une vidéo postée sur Twitter.

Deux autres figures des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle, ont été placées en garde à vue dimanche, après leur interpellation aux abords des Champs-Elysées vers 09h15. Au total, 175 personnes ont été interpellées en marge du défilé.

Un "homme volant" au-dessus des Champs-Elysées

Le champion du monde de jet-ski français Franky Zapata a offert un époustouflant spectacle futuriste en volant debout, fusil en main, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol sur son "Flyboard", un engin de son invention, au-dessus des Champs-Elysées. La machine volante autonome, alimentée en kérosène, est dotée de cinq mini turboréacteurs à jet d'air qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h, avec une autonomie d'une dizaine de minutes.

L'armée française pourrait en faire "une plateforme logistique volante ou bien une plateforme d'assaut" pour les militaires, avait commenté plus tôt la ministre des Armées Florence Parly sur France Inter. Franky Zapata, Marseillais âgé de 40 ans, doit aussi survoler le Vieux Port de Marseille ce dimanche soir avant le feu d'artifice.

Coopération européenne

Pour cette édition 2019 du défilé, la France avait convié une dizaine de pays européens partenaires de son armée. "L'Europe de la défense" est "une priorité de mon mandat", a rappelé samedi le chef de l'Etat français dans un discours devant la communauté militaire. La chancelière allemande Angela Merkel, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, figuraient parmi les 11 invités européens du président français.

Le défilé à pied a débuté avec les emblèmes des dix pays participant à l'Initiative européenne d'intervention (IEI), créée il y a un an sous l'impulsion du président français : France, Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Estonie, Espagne, Portugal et Finlande.

Le défilé aérien, ouvert par l'emblématique panache de fumigènes bleu-blanc-rouge de la Patrouille de France, intégrait notamment un avion de transport A400M allemand et un C130 espagnol. Parmi les hélicoptères au-dessus de Paris figuraient deux Chinook britanniques. 

Parade de véhicules militaires sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2019 à Paris - AFP
Parade de véhicules militaires sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2019 à Paris © AFP - LIONEL BONAVENTURE

Hommage aux blessés de guerre

Le défilé s'est achevé avec un hommage aux blessés des armées françaises, actuellement engagées sur de multiples théâtres, du Moyen-Orient au Sahel. Trois pensionnaires des Invalides en fauteuil roulant ont défilé place de la Concorde aux côtés de trois militaires récemment blessés en opérations, rejoints par des sportifs blessés de guerre, sous les applaudissements nourris de la foule. Le couple Macron s'est ensuite entretenu avec les familles des militaires morts ou blessés au combat.

Emmanuel Macron a notamment salué des sportifs blessés de guerre, le 14 juillet 2019 à Paris - AFP
Emmanuel Macron a notamment salué des sportifs blessés de guerre, le 14 juillet 2019 à Paris © AFP - LUDOVIC MARIN / POOL

Au total, plus de 4.000 militaires, quelques 200 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères ont participé au défilé cette année. Ce soir un grand concert est prévu à partir de 21h15 au Champ-de-Mars. L'Orchestre National de France, le Chœur et la Maîtrise de Radio France joueront de grands classiques, sous la direction du Néerlandais Jaap Van Zweden. Il sera suivi du traditionnel feu d'artifice placé cette année sous le thème de la Fête de la Fédération.