Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEOS Municipales à Metz : Dominique Gros ne veut pas d’un "Woippy bis"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

A quatre jours de sa retraite politique et du 2e tour, le maire PS de Metz Dominique Gros exprime tout le mal qu’il pense du candidat de droite François Grosdidier et réaffirme son soutien à son concurrent de gauche Xavier Bouvet. Dominique Gros se lâche aussi sur son bilan et sur la vie politique.

Après une prolongation forcée à cause de l’épidémie de coronavirus, le maire PS de Metz Dominique Gros (2008-2020) parle sans filtre du 2e tour des élections municipales ce dimanche 28 juin. Et pour la première fois, c’est de chez lui qu’il se confie et non pas à l’hôtel de ville, histoire de mettre une distance avec sa fonction de maire car il veut dire tout le mal qu’il pense du candidat François Grosdidier (LR). Ex-maire de Woippy, celui-ci est arrivé en tête au 1er tour à Metz. 

Dominique Gros n’y va pas par quatre chemins : "Je ne veux pas que Metz devienne un _Woippy bis_, avec la théorie des caméras partout alors que même l’ancien patron de la police nationale en Moselle, Hervé Niel qui figure sur la liste de François Grosdidier, disait en 2018 au Républicain lorrain que la ville est tranquille, non ce n’est pas une ambition pour une ville. Il faut plutôt parler de l’avenir, prendre de la hauteur, François Grosdidier n’a pas de perspective historique".

Comment réagit Dominique Gros au ralliement de son ancienne adjointe aux espaces verts Béatrice Agamenonne à François Grosdidier ? "Elle avait dit dans la campagne qu’elle n’avait pas les mêmes valeurs que lui". 

Le commentaire de Dominique Gros sur le choix de Béatice Agamenonne.

Xavier Bouvet n’est pas un perdreau de l’année

Depuis l’hiver dernier, Dominique Gros a affirmé son soutien à son ancien collaborateur de cabinet, passé entre temps par la case directeur de l’agence Inspire Metz, Xavier Bouvet. Le candidat qui rassemble la gauche et investi par Europe écologie les verts est âgé de 35 ans : "C’est un parcours rapide, je ne m’y attendais pas, moi j’aurais aimé devenir maire plus tôt" confie Dominique Gros. "Il n’est _pas mon clone_. Il incarne le renouveau et la continuité. Quand j’en ai discuté avec Olivier Faure, patron du PS, je lui ai dit qu’il n’y avait pas meilleur candidat à gauche que Xavier Bouvet".

Quant au soutien affiché de l’ancien socialiste, Jean-Pierre Masseret, au candidat de droite François Grosdidier, Dominique Gros réagit en une courte phrase : "_C’est triste_, j’ai milité pendant 40 ans avec lui au PS, il a été chevènementiste".

Dominique Gros et le FN

"Metz devient une ville normale, le FN (aujourd’hui RN) est en baisse. Dans les grandes villes, les scores de ce parti sont en dessous de 10% alors que nous connaissions jusqu’à aujourd’hui des résultats entre 20% et 25%. Mais le 15 mars, Françoise Grolet (RN) est descendue à 12% ce qui signifie que Metz devient une grande ville normale".

Un regret : ne pas avoir isolé les immeubles d’habitation

C’est le seul regret que le futur ex-maire de Metz formule, de ne pas avoir lancé un grand plan d’aide à l’isolation des logements comme il l’a fait pour les bâtiments municipaux. Il faut le faire savoir que les gymnases, les piscines ne sont plus des passoirs énergétiques car ça ne se voit pas. Si je continuais, je donnerai plus de pouvoir à l’Alec du pays messin, l’agence locale pour l’énergie et le climat.

Muse et Waves Actisud pleinement assumés

Entre sa volonté d’arrêter l’étalement urbain, la multiplication des centres commerciaux et les constructions de Muse et Waves Actisud, Dominique Gros commence par rappeler que le projet d’aménagement de la friche à côté du centre Pompidou Metz date d’avant lui. "Ensuite, la construction d’un quartier doit toujours s’accompagner de commerces. Et je rappelle que les logements sociaux sont nombreux au-dessus de Muse".

Quant à Waves, "il fallait sauver la zone Actisud. C’est un pilier qui représente 500 millions d’euros de chiffre d’affaire par an, avec parfois des propriétaires de magasins que l’on retrouve dans le centre-ville. Mais maintenant, on arrête tout projet, toute extension".

Pour trouver le résultat des élections municipales dans une commune, écrivez son nom dans notre moteur de recherche :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu