Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vienne : Qui sont ces "petits nouveaux de la politique" qualifiés pour le second tour ?

mardi 13 juin 2017 à 10:00 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

L'une des surprises de ce 1er tour de la législative dans la Vienne, c'est le nombre de "petits nouveaux" qualifiés pour le second tour : 5 nouveaux visages sur 8. Mais qui sont-ils au juste ? Portraits !

Les petits nouveaux de la politique qualifiés pour le second tour de la Législative dans la Vienne
Les petits nouveaux de la politique qualifiés pour le second tour de la Législative dans la Vienne © Radio France -

Poitou-Charentes, France

Ils sont agriculteur, employé administratif, avocat, retraité ou conseiller en communication et demain, ils seront peut-être députés. Retenez bien leur visage, ces candidats-là sont d'illustres inconnus mais ont réussi le pari de se se hisser au second tour de la législative dans la Vienne. Face à des candidats parfois bien plus aguerris à l'exercice politique comme Olivier Chartier, Conseiller régional LR de Nouvelle Aquitaine et candidat dans la 2ème circonscription, Jean-Michel Clément, député sortant de la 3ème circonscription parti sous la bannière La République en Marche ou encore, Anne Florence Bourat, adjointe à la mairie de Châtellerault et vice-présidente du département de la Vienne, candidate dans la 4ème circonscription.

Ces candidats, eux, ne sont pas des pros de la politique. La preuve avec ces mini-bios :

Delphine Jumeau, Candidate FN dans la 3ème circonscription de la Vienne

Delphine Jumeau, candidate FN dans la 3ème circonscription de la Vienne - Radio France
Delphine Jumeau, candidate FN dans la 3ème circonscription de la Vienne © Radio France - Capture d'écran
  • NOM : Jumeau
  • PRENOM : Delphine
  • AGE : 38 ans
  • PROFESSION : Assistante administrative / titulaire d'un bac pro Comptabilité administrative

COTE FACE : A 38 ans, cette maman d'un petit garçon de la Vienne l'avoue. Elle a toujours voté FN. Originaire de Touraine, elle devient militante pour les Européennes de 2014, puis se présente aux cantonales à Chauvigny, et occupe la 4ème place de la liste Alain Verdin aux Régionales. Fille d'un père ouvrier et d'une mère au foyer en Indre et Loire, la jeune femme devient la déléguée FN de la circonscription. Et quand son parti entérine sa candidature à la députation, son mari routier devient son directeur de campagne.

COTE PILE : Fan de rando en montagne et de marche en forêt, Delphine Jumeau confie aussi aimer la musique des années 80. Prête à abandonner son métier pour devenir député à temps plein "du lundi au dimanche", comme elle dit.

COUP DE GUEULE : Se présente comme l'une des seules femmes candidates de la circonscription et le regrette.

DOSSIERS DEFENDUS : La ruralité (Lutte contre l'isolement, et la fermeture des commerces de proximité)

Nicolas Turquois, candidat MODEM/La REM dans la 4ème circonscription

Nicolas Turquois, candidat Modem/LREM dans la 4ème circonscription de la Vienne. - Radio France
Nicolas Turquois, candidat Modem/LREM dans la 4ème circonscription de la Vienne. © Radio France - Capture écran
  • NOM : Turquois
  • PRENOM : Nicolas
  • AGE : 44 ans
  • PROFESSION : Agriculteur

COTE FACE : A 44 ans, cet ingénieur agronome est un enfant du pays : Sa famille est originaire d'Ouzilly-Vignolles (190 habitants) depuis 4 ou 5 générations. Après quelques expériences en Angleterre et dans le Sud-Deux-Sèvres, Nicolas Turquois reprend l'exploitation céréalière familiale avec ses parents en 2002 et la transforme en ferme spécialisée dans la multiplication des semences. "En ce moment, on m'a demandé de reproduire les soucis (La fleur, NDLR)", raconte-t-il avec humour, "je ne sais pas si c'est prémonitoire".

A son retour dans la région, il devient conseiller municipal à Moncontour mais à 29 ans, il fait un peu trop de bruit pour les politiques locaux, moyenne d'âge : 60 ans. Il démissionne alors de ces fonctions. Et n'y reviendra qu'en 2007, grâce au discours de Bayrou sur la fin des clivages politiques Gauche-Droite. En 2014, il se présente à Ouzilly sous cette étiquette Modem et est élu maire délégué. Mais son métier reste l'agriculture.

COTE PILE : Marié, père de 3 enfants âgés de 12, 15 et 17 ans. Ses dadas sont le vélo et le tennis de table. En musique, il aime la pop et la variété française.

ANECDOTE : "Petit, j'étais timide. Tous ceux qui me connaissent n'auraient jamais cru que j'en arriverais là."

CREDO : "Rien ne sert de courir, il faut partir à point!"

DOSSIERS DEFENDUS : La ruralité active : attirer de nouveaux habitants pour sortir de la "ruralité musée". Et ça passe par un meilleur aménagement du territoire (Dessertes LGV, Services de santé préservés, environnement et cadre de vie protégés)

Sacha Houlié, candidat LREM dans la 2ème circonscription

Sacha Houlié, candidat LREM dans la 2ème circonscription de la Vienne - Maxppp
Sacha Houlié, candidat LREM dans la 2ème circonscription de la Vienne © Maxppp - Maxxppp
  • NOM : Houlié
  • PRENOM : Sacha
  • AGE : 28 ans
  • PROFESSION : Avocat au barreau de Paris depuis 2013

COTE FACE : Jusque-là, Sacha houlié n'avait jamais pris de carte dans un parti. Pas même lorsqu'il s'illustre au début des années 2000 à Poitiers dans la bataille contre le CPE. Ni lorsqu'il s'engage comme petite main dans la campagne législative de la socialiste Catherine Coutelle en 2007. Ni même en 2008, lorsqu'il soutient la socialiste Sandrine Martin à la départementale. Non ! Ce n'est qu'en janvier 2015, qu'il commence à s'engager véritablement. En tant que jeune avocat, il signe la tribune des jeunes avocats qui défendent la loi macron dans la presse. derrière l'idée de mobilité sociale et géographique, il revoit son propre parcours : celui d'un jeune rural qui peut arriver à tout s'il travaille et accepte de "bouger". 6 mois plus tard, et avant même l'avènement d'En Marche en juin 2016, lui, co-fonde le mouvement Les Jeunes avec Macron. C'est le premier pas vers un avenir éventuel de député.

Sacha Houlié grandit à Ouzilly, petite commune du Nord Vienne, fait son collège à Lencloître. son lycée au LP21 de Poitiers-Futuroscope. Et passe sa licence de droit à l'Université de Poitiers avant de partir en Erasmus à Grenade (Andalousie). puis, passe son master de droit à Paris Assas et Paris-Sorbonne. Il est avocat au barreau de Paris depuis mi-2013.

COTE PILE : Issu d'un milieu modeste, Sacha Houlié a grandi entre un père ouvrier, titulaire d'un CAP chaudronnerie, et qui a exercé une trentaine de métiers avant de finir à la DRIRE, où il s'occupait des normes environnementales dans les stations services. sa mère, elle, est institutrice. Ses grands parents paternels sont de Buxerolles, où le grand-père était secrétaire général de mairie. Tandis que ses grands-parents maternels sont agriculteurs à Lencloître. Son frère est technicien de maintenance à dassault Aviation à Biard.

HOBBY : fan invétéré de l'Olympique de Marseille depuis plus de 20 ans, il est capable de faire l'aller-retour dans la soirée pour assister à un match. En musique, il écoute du rap : IAM, NTM et le 113 entre autres.

ANECDOTE : "Pendant mon année Erasmus, j'étais en colocation avec Stéphane Séjourné, devenu depuis, jeune socialiste au MJS de la Vienne"

DOSSIERS DEFENDUS :

  1. Pérenniser le CHU et l'Université de poitiers face au poids de la capitale régionale
  2. Développer et accompagner l'économie entreprenariale, et s'aider de Bercy pour attirer les grosses entreprises sur le territoire.
  3. Aménagement du territoire : routes (RN149, RN10) et santé (Attirer des médecins en milieu rural)
  4. Agriculture raisonnée, située quelque part entre le zéro arrosage et le tout irrigation.

Céline Cuvillier, candidate France insoumise dans la 1ère circonscription

Céline Cuvillier, candidate FI dans la 1ère circonscription de la Vienne - Radio France
Céline Cuvillier, candidate FI dans la 1ère circonscription de la Vienne © Radio France - Capture écran
  • NOM : Cuvillier
  • PRENOM : Céline
  • AGE : 50 ans
  • PROFESSION : Conseillère en communication numérique

COTE FACE : A 50 ans, cette maman d'une fille de 23 ans ne mâche pas ses mots. je ne suis pas une femme politique. Je suis une femme, citoyenne, c'est tout. "La voix est douce, mais le ton est ferme". Il y a 2 mois, Céline Cuvillier ne s'imaginait pas à la députation. Mais dès qu'elle a été nommée par son mouvement, elle s'est lancée corps et âme dans la campagne. porte-à-porte après le travail. Rencontres et débats avec "les gens" . ce qui lui a plu chez Jean Luc Mélenchon, c'est sa pédagogie. "Il n'emploie pas de mots compliqués et énonce clairement les enjeux qui attendent la société de demain", souligne t-elle. Une insoumise est née. Et elle vient de se qualifier pour le 2d tour de la législative dans la 1ère circonscription de la Vienne.

COTE PILE : Née à Perpignan, "à une époque où les gens vivaient encore heureux ", précise-t-elle, Céline Cuvillier grandit à Argenteuil, en région parisienne mais vit et travaille dans la Vienne depuis 20 ans. comme graphiste, web designer et aujourd'hui, conseillère en communication numérique. Elevée de façon stricte par des parents très occupés elle tire de son enfance sauvage, à la limite de l'autisme, une grande combativité et surtout une forte empathie.

Au 2ème tour de la Présidentielle, son compagnon et sa fille de 23 ans n'ont pas voté comme elle. Chacun ses opinions politiques. cela ne l'empêche pas de débattre. "La députation ce n'est pas une nouvelle carrière pour moi. C'est une sorte de service national. Je me mets au service de la nation", souligne-t-elle. Elle, députée... elle sera bosseuse, volontaire et avec un haut-sens de la justice pour tous.

ANECDOTE : "Petite, j'étais attirée parles gens en bordure. J'ai toujours été curieuse des autres."

CREDO : Les femmes représentent 51% de la population mondiale, 66% travaillent

HOBBY : J'ai quelques amis que j'adore. Et j'aime rencontrer les gens surtout. C'est une grande bouffée d'oxygène.

DOSSIERS DEFENDUS :

  1. La place des femmes dans la société. les femmes représentent 51% de la population mondiale. A elles seules, elles cumulent 66% du travail, ne tirent que 10% des revenus de la planète, et 2% des propriétés.
  2. La planification écologique et le changement de process : repenser l'agriculture pour permettre aux agriculteurs de vivre décemment sans endommager l'environnement ou le climat. Reconversion de l'agriculture.
  3. Rénover l'Education, l'hôpital, remailler le territoire avec les services publics
  4. Relocaliser l'emploi

Jacques Savatier, candidat LREM dans la 1ère circonscription

Jacques Savatier, candidat LREM dans la 1ère circonscription de la Vienne - Radio France
Jacques Savatier, candidat LREM dans la 1ère circonscription de la Vienne © Radio France - Capture écran
  • NOM : Savatier
  • PRENOM : Jacques
  • AGE : 64 ans
  • PROFESSION : Retraité

COTE FACE : retraité depuis avril 2016, Jacques Savatier, originaire de Fontenay le comte, mais vivant dans la Vienne depuis 1978, a passé 1/3 de sa vie professionnelle dans le service d'Etat (Préfecture...), 1/3 dans les collectivités locales (Département de la Vienne, où il a travaillé avec René Monory et Jean-Pierre Raffarin), et 1/3 dans le privé, comme cadre du groupe la Poste. C'est là, qu'il a rencontré Emmanuel Macron. Le jeune ministre de l'Economie l'impressionne. Les 2 hommes ont la même façon de faire. "Mes amis me disent que je suis l'archétype du candidat Macroniste. Que Macron et moi, c'est la même méthode", relève le candidat de la République en marche dans la 1ère circonscription de la Vienne. A savoir : l'efficacité, doublée d'un certain pragmatisme. Il s'agit, selon lui, de trouver des solutions positives et justes, par le dialogue et l'équilibre.

Lorsque j'ai candidaté pour devenir un candidat En marche!, personne ne m'a découragé. je me suis lancé et je pense que j'ai collé à ce que recherchait le mouvement . Le parti voulait 4% de retraités, dont la moitié de femmes, la moitié issue de la société civile. Bref au final, je fais partie des 5 ou 6 hommes retraités issus de la société civile retenus".

COTE PILE : Marié, père de 3 garçons. Autrefois, fou de foot et de volley-ball, il a été président du Stade Poitevin volley de 1991 à 1995. Mais aujourd'hui, il préfère la marche et la natation et écoute volontiers du Brel ou du Mozart pour se détendre. Né à Fontenay le Comte, en Vendée, il arrive à Poitiers après sa terminale, pour intégrer la prépa de Camille Guérin. avant de poursuivre des études couronnées d'un diplôme d'ingénieur agronome.

Son père était fonctionnaire employé de bureau. sa mère a élevé ses 7 enfants. Tandis que ses grands parenst, eux, étaient artisans et commerçants de quartier.

Conseiller municipal à Montamisé pendant 12 ans, il a un peu touché à la politique locale. Mais de par son parcours professionnel, il touche un peu à tout : Agriculture, tourisme, entreprise. et se définit comme profondément progressiste.