Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Villers-Bretonneux : la difficile campagne après la mort du maire sortant, emporté par le coronavirus

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Le 13 mai, la commune de Villlers-Bretonneux, à l'est d'Amiens dans la Somme a été secouée par la mort de son maire, Patrick Simon, emporté par le coronavirus. Quatre listes, dont celle qu'il menait sont qualifiées pour le second tour qui a lieu ce dimanche.

Illustration - quatre candidats sont qualifiés pour le second tour des municipales à Villers-Bretonneux
Illustration - quatre candidats sont qualifiés pour le second tour des municipales à Villers-Bretonneux © Maxppp - Maxppp

A Villers-Bretonneux, dans la Somme, le souvenir de Patrick Simon plane forcément au dessus de la campagne et du second tour des élections municipales prévu ce dimanche 28 juin. Maire depuis 2008, Patrick Simon est décédé le 13 mai dernier, à l'âge de 64 ans des suites d'une infection au coronavirus

Dimanche, les habitants de Villers-Bretonneux verront pourtant bien le nom de leur ancien maire sur le bulletin de la liste "Pour un engagement durable à Villers-Bretonneux". "Il a déposé la liste avant son décès en préfecture et, selon le code électoral, on ne peut effectuer un changement qu'en cas de fusion", explique Brigitte Durand.

Le nom de Patrick Simon figure toujours sur les bulletins

C'est elle, fidèle adjointe de Patrick Simon depuis douze ans qui occupe désormais la première position sur cette liste arrivée troisième le 15 mars lors du premier tour. "Son départ nous a posé la question de savoir si nous continuions et nous avons décidé de poursuivre jusqu'à ce deuxième tour. Telle était sa volonté."

Comme toute la commune, chaque liste a été bouleversée par la mort de Patrick Simon. Eric Lavoisier, adjoint d'opposition arrivé second du premier tour avec près de 26% des voix  pour la liste "Bien vivre à Villers-Bretonneux" aurait aimé plus de temps pour faire retomber l'émotion. 

Repousser aurait certainement été plus sain

"Suite au premier tour nous avions posé nos casquettes de candidats pour reprendre celles d'élus. Il y a eu beaucoup de travail à régler sur l'économique, le social, le scolaire et on nous a annoncé le second tour d'une manière très brutale au mois de juin. Personnellement j'espérais revenir sur des bases plus saines à l'automne, sachant que l'on a été marqué par la disparition de monsieur Simon, repousser aurait certainement été plus sain. Mais on s'adapte."  

Eric Lavoisier poursuit donc la campagne en mettant en avant "le travail participatif des citoyens, conforté pendant cette crise". Le programme de sa liste pointe aussi le travail, "mené conjointement avec la majorité sortante sur la mutuelle municipale." Eric Lavoisier insiste également sur le nécessaire développement d'un pôle social à Villers-Bretonneux ainsi qu'une politique favorable à la jeunesse."

Campagne à distance

Anne Malarme, tête de liste "Alors osons" et arrivée en quatrième position avec plus de 11% des voix au premier tour s'est aussi adaptée au contexte en faisant campagne à distance. "Nous avons utilisé les réseaux sociaux, notre page Facebook pour rappeler toutes nos idées, développer certains thèmes", explique t-elle. 

Le programme d'Anne Malarme met notamment en avant "la solidarité inter-générations. Il ne faut laisser personne de côté et mettre en place un système de communication et d'appel entre la mairie et les personnes les plus vulnérables. Il faut aussi que les plus jeunes viennent en aide aux plus âgés comme ce que l'on a pu observer pendant le confinement", avance Anne Malarme qui met aussi en avant "des aménagements routiers pour améliorer la sécurité."

Didier Dinouard, numéro un de la liste "Villers autrement", arrivé en tête du premier tour avec 44% des suffrages n'a pas souhaité s'exprimer au micro de France Bleu Picardie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu