Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Villerupt : élus et syndicats de police attendent un signal fort de Gérald Darmanin

Le ministre de l'Intérieur est attendu à Villerupt ce lundi, dans le Pays Haut. Gérald Darmanin doit se rendre au commissariat de police de la ville. Elus et syndicats espèrent des effectifs supplémentaires.

Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur © Radio France - Stéphane Barbereau

Depuis plusieurs mois, les élus et les syndicats de police alertent sur la situation dans le secteur de Longwy. Les fonctionnaires se sentent dépassés par les violences urbaines de ces derniers mois, notamment en novembre, où plusieurs camions et voitures avaient été brûlés. Pour Pierrick Spizak, le maire de Villerupt, il est grand temps d'augmenter les effectifs du commissariat de sa ville : "Le constat, c'est qu'on a toujours 82 agents sur la circonscription de Longwy. Alors que les effectifs de référence étaient de 92 agents. Et d'après le dernier schéma de répartition vu lors de notre dernier rendez-vous au ministère de l'Intérieur, nous devrions être aujourd'hui à 104 agents." Le maire attend des annonces qui pérenniseraient le commissariat de Villerupt.

On ne peut pas être dans une ville qui dépassera bientôt les 15 000 habitants sans un commissariat ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, Pierrick Spizak, maire de Villerupt.

Même son de cloche pour Régis Peiffer, délégué départemental du syndicat Unité SGP Police FO. Ce dernier en est persuadé, le ministre de l'Intérieur risque d'être quelque peu choqué par les conditions de travail de ses collègues : "Le commissariat vient d'être repeint, pour autant ça n'enlève en rien à sa vétusté. Au niveau technique, nos collègues sont souvent en danger car ils ne peuvent pas transmettre correctement leurs messages radio car le réseau est insuffisant. Ils doivent utiliser leur téléphone personnel pour appeler le centre de commandement à Nancy." Pour Régis Peiffer, ce manque d'effectifs détournent les policiers de leurs vraies missions : "J'ai un collègue qui me disait qu'il ne reconnaissait plus son métier. La hiérarchie leur demande de faire respecter les restrictions sanitaires. C'est bien pour la hiérarchie, ce sont des résultats palpables. Mais leur mission principale, c'est de combattre la vraie délinquance." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess