Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un an après l'affaire Fillon, Vincent Chriqui considère Robert Bourgi comme quelqu'un de «profondément méprisable»

jeudi 8 février 2018 à 8:58 Par Martin Cauwel, France Bleu Isère

Il est l'un des confidents les plus proches de François Fillon. Directeur de campagne du candidat des "Républicains" après le départ de Patrick Stefanini, le maire de Bourgoin-Jallieu Vincent Chriqui était l’invité de France Bleu Isère pour évoquer le premier anniversaire du "Pénelope gate".

Vincent Chriqui, maire LR de Bourgoin-Jallieu, était le directeur de campagne de François Fillon.
Vincent Chriqui, maire LR de Bourgoin-Jallieu, était le directeur de campagne de François Fillon. © Maxppp - Maxppp

Quand Patrick Stefanini claque la porte de l’équipe de campagne de François Fillon deux mois avant l’élection présidentielle, le maire de Bourgoin-Jallieu Vincent Chriqui en récupère la direction. Une période « frustrante et violente » pour l’élu LR, face à un « déferlement médiatique et judiciaire. » Il était au micro de la matinale de France Bleu Isère ce jeudi,  un an après les premières révélations du canard enchainé qui allaient entrainer "le Pénelope gate". 

"On nous a privé d’un débat de fond" — Vincent Chriqui, maire LR de Bourgoin-Jallieu

Une frustration toujours intense…

Et sur ce point, un an plus tard Vincent Chriqui n'a pas changé de discours : « L’affaire Fillon n’était pas le sujet essentiel du moment ! » Il persiste et signe. L’obsession pour les aventures judiciaires de François Fillon au détriment du fond n’aurait pas permis au candidat de décliner tous les aspects de son projet présidentiel. Privant les Français de « la politique dont (ils) avaient besoin. »

De longs mois après les affaires qui ont émaillé la campagne du leader de la Droite, la question du retrait ou non de François Fillon est toujours compliquée à trancher : « Chacun avait un avis, que certains s’assument publiquement qu’aujourd’hui. Mais il n’y avait pas de solution alternative évidente, on parlait d’Alain Juppé mais il avait perdu la primaire ! »

"La presse ne parlait que de l’affaire et pas de nos propositions" — Vincent Chriqui, maire LR de Bourgoin-Jallieu

Vincent Chriqui, invité de la matinale de France Bleu Isère - Jeudi 8 février 2018

… qui continue d’alimenter le débat public 

Un tableau complexe brossé par deux documentaires, diffusés sur France 5 et BFM TV respectivement dimanche et lundi. Pas de scoop, hormis l’intervention de Robert Bourgy, ami de Nicolas Sarkozy qui se vante d’avoir orchestré l’affaire des costumes pour « niquer » François Fillon. _"Robert Bourgi est quelqu'un de méprisable qui a voulu régler un compte avec François Fillon dont il disait pourtant qu'il était un de ses amis, il l'a fait non pas en allant le voir mais en prenant en otage le suffrage universel" d_éplore Vincent Chriqui.

"François Fillon n’est pas quelqu’un de solitaire, qui décide seul" — Vincent Chriqui, maire LR de Bourgoin-Jallieu

Après sa défaite, François Fillon prend du recul sur la vie politique. Vincent Chriqui l’affirme : l’ancien candidat à l’élection présidentielle est « très heureux » dans ses nouvelles activités financières.