Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vincent Feltesse : "Le grand contournement, c'est Notre-Dame-des-Landes"

mardi 30 janvier 2018 à 11:08 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

L'ancien président de la Communauté Urbaine de Bordeaux prépare les prochaines élections municipales prévues en 2020. A la tête de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers, il insiste pour le moment sur l'importance des idées nouvelles à apporter pour conserver le dynamisme bordelais.

Vincent Feltesse souhaite apparaître plus fréquemment dans le débat bordelais.
Vincent Feltesse souhaite apparaître plus fréquemment dans le débat bordelais. © Radio France - Yves Maugue

Vincent Feltesse présente ce mardi soir ses vœux aux membres de son association Bordeaux Métropole des Quartiers (BMQ) fortes de quelques 200 adhérents actifs. L'ancien président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, battu largement par Alain Juppé lors des municipales de 2014, souhaite participer davantage au débat des idées. Se sent-il toujours l'homme de la situation pour succéder à Alain Juppé à la mairie, lui qui avait déclaré après sa défaite "Je serai maire de Bordeaux en 2020" ? Il estime aujourd'hui que "cette question se posera plus tard". "On veut rester sur le débat d'idées et les propositions, poursuit-il. La stratégie et les élections ce sera pour plus tard". Vincent Feltesse annonce donc plusieurs publications d'ici Pâques dont une sur la mobilité à Bordeaux. L'association va d'ailleurs créer sa propre maison d'édition. "Je revendique mon indépendance", affirme celui qui continue d'adhérer au PS mais qui confie qu'il verra "comment ça se passe dans quelques mois".

Priorité aux quartiers

Les premières idées exprimées par Vincent Feltesse pour faire évoluer Bordeaux ces prochaines années concernent le terrain, et les quartiers. Il reprend d'abord un axe de sa campagne de 2014, à savoir l'enjeu stratégique des boulevards. "C'est très important, explique-t-il. Il y a des réserves foncières, c'est un lieu de mobilité et un lieu structurant pour les commerces". Deuxième idée, préserver et développer les espaces naturels sur le nord de Bordeaux. 

Une dynamique économique partagée sur la ville.

"Il faut des espaces publics partagés", affirme-t-il. Vincent Feltesse souhaite ensuite prioriser le développement économique des quartiers des Aubiers, du Grand Parc ou de la Benauge car, selon lui, "on a toujours un regard social sur ces quartiers. Or on y trouve une population très créative et innovante. Il faut mettre le paquet pour faire évoluer l'image de ces quartiers et avoir une dynamique économique partagée sur la ville". Enfin, Vincent Feltesse propose de travailler des quartier plus familiaux, apaisés et tranquille. On pourrait y trouver une circulation limitée à 15 km/h, des enfants qui peuvent aller à pied à l'école sans danger et une vie associative plus dense. Nansouty, Saint-Augustin ou Bacalan seraient concernés.

Mobilité et logement à traiter mais pas de frilosité

Selon Vincent Feltesse, "Bordeaux cartonne et va encore apparaître comme la ville en pointe encore quelques années". Mais il faut d'après lui déjà préparer la suite. "Attention à l'image que nous renvoyons. Les entreprises viennent car elles pensent que l'on est dynamiques, qu'il y a une qualité de vie. Si on renvoie une image catastrophiste, ça ne fonctionnera plus". La campagne des parisiens dehors ou les récents sifflets anti-Juppé sur le sujet du stationnement à Saint-Augustin ne sont pas à ce sujet très favorables. 

Il faut rester ambitieux.

"Il ne faut pas, estime Vincent Feltesse, avoir un discours frileux, il faut rester ambitieux. Même si l'on ne doit pas masquer les difficultés". Au premier rang des ces difficultés, il y a le logement et la mobilité. Le grand contournement ? "C'est Notre-Dame-des-Landes, répond-t-il. Cela ne se fera jamais". Il propose des alternatives sur le transport en commun par exemple comme l'idée d'un élargissement de TBM au-delà de la Métropole et un travail poussé avec des villes comme Saint-André-de-Cubzac.

Quant au jugement sur l'action d'Alain Juppé depuis 2014, il lance une pique. "Je ne vois pas beaucoup de nouveaux projets. On est sur la lancée de ce que l'on a initié". Et de citer les projets entamés sous sa mandature qui voient aujourd'hui le jour : Arena, Pont Simone Veil, Euratlantique, pont de la Palombe ou les extensions du tram.