Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Violences contre les élus : "Les maires sont en danger" selon François Baroin

-
Par , France Bleu

Dans les colonnes du Journal du dimanche, François Baroin lance "un cri d'alarme". Le président de l'Association des maires de France estime que les édiles "sont en danger". Selon une note du ministère de l'Intérieur dévoilée par BFMTV et le JDD, les agressions d'élus sont en hausse de 9% en 2018.

François Baroin lance un cri d'alarme contre les violences dont sont victimes les maires de France.
François Baroin lance un cri d'alarme contre les violences dont sont victimes les maires de France. © Maxppp - Vincent Isore

Après la mort du maire de Signes Jean-Mathieu Michel, renversé lundi par un fourgon, François Baroin s'exprime dans le Journal du dimanche. Pour le président de l'AMF, l'Association des maires de France, ces élus "sont en danger". Selon lui, la situation s'est dégradée, "c'est incontestable". 

"Une bonne partie des maires ont annoncé ne pas vouloir se représenter l'an prochain." - François Baroin

Pour le président de l'AMF, les maires sont à bout : "cela relève des pesanteurs, de la lassitude, de ces menaces permanentes. Un maire, c'est un policier dans certaines circonstances mais sans gilet pare-balles". 

361 maires et adjoints agressés en 2018

Selon une note du ministère de l'Intérieur, révélée par le JDD et BFMTV, 361 maires et adjoints ont été la cible d'"atteintes volontaires à l'intégrité physiques" l'an dernier. Des chiffres non exhaustifs selon le gouvernement. 

Près de 60% (261) ont été victimes de menaces ou de chantages, 40% (145) de "violences physiques non crapuleuses". Et enfin, 178 élus ont fait l'objet d'"outrages à dépositaires de l'autorité". 

Au total, le nombre d'élus agressés est en hausse de 9% en 2018, par rapport à 2017. Une tendance qui ne se vérifie pas, pour le moment, cette année : les violences physiques sont en légère baisse (- 2%), toujours selon cette note du ministère de l'Intérieur. "Il faut protéger ces élus de proximité, martèle François Baroin. Leur donner des garanties de protection plus élevées, un pouvoir de police administrative plus important, la possibilité d'utiliser des caméras dans des zones à risque."

"Maintenant, il faut donner un véritable coup d'arrêt et assurer une meilleure protection des maires." - François Baroin

Les maires appréciés des Français

Selon un sondage Ifop* pour le JDD, 83% des Français ont une bonne image des maires, contre seulement 38% des élus en général. Pour 65% des personnes interrogées, il faudrait aggraver les sanctions à l'encontre des agresseurs d'élus.

Mais une majorité de Français considère tout de même que les élus ont des carrières trop longues (70%), qu'ils gagnent trop d'argent et qu'ils ont trop de pouvoirs. 

*sondage réalisé les 8 et 9 août 2019 auprès d'un échantillon de 1.006 personnes représentatif de la population