Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences policières à Paris : "Un comportement de voyous" pour le député LREM de l'Hérault Patrick Vignal

-
Par , France Bleu Hérault

Interrogé vendredi soir par France Info, le député de la République en Marche de l'Hérault, Patrick Vignal a accusé les policiers mis en cause dans le passage à tabac du producteur de musique rap Michel Zecler, de s’être " comportés comme des voyous, ce sont des lâches."

Le député de l'Hérault LREM Patrick Vignal
Le député de l'Hérault LREM Patrick Vignal © Maxppp - Leon Tanguy

Pour Patrick Vignal, le député LREM de l'Hérault, "les mots du chef de l’Etat "étaient plus que nécessaires, ils étaient obligatoires". Le député héraultais a réagi hier sur France info au long texte publié par Emmanuel Macron dans lequel il dénonce la violente interpellation d'un producteur de musique noir par des policiers, samedi dernier à Paris qui relève d'une "agression" dont les images "nous font honte". L'interpellation a été filmée par des cameras de vidéosurveillance du studio d'enregistrement et publiée sur le net dans son intégralité par le site Loopsider.

Patrick Vignal sur France Info va même plus loin en qualifiant le comportement des policiers mis en cause de comportement de voyous, "je pèse mes mots, ce sont des lâches."

Pour le député de l' Hérault, " la violence policière existe , même si heureusement cela ne concerne qu’une "petite partie de la police, qu’une partie infime" et c'est à la classe politique de s'en occuper. "Il faut repenser le maintien de l’ordre et l' IGPN qui doit être totalement indépendant" a t-il ajouté sur France Info.

Patrick Vignal a expliqué pourquoi il s'est abstenu lors du vote de la proposition de loi sur la Sécurité globale avec le polémique article 24 limitant le droit  de filmer les forces de l'ordre en intervention.  "Je ne conçois pas que l’on "muselle la presse" en ajoutant que , "quelqu’un qui filme un policier doit faire attention avant de mettre ses images sur les réseaux sociaux".

" il faut repenser le maintien de l'ordre" Patrcik Vignal sur France Info

Choix de la station

À venir dansDanssecondess