Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Violences sexistes : "Le harcèlement amène les femmes à repenser leur mode de vie", déplore la députée Alexandra Louis

lundi 14 mai 2018 à 12:55 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Invitée de France Bleu Provence matin, la députée LREM des Bouches-du-Rhône défend le projet de loi sur la violences sexistes discuté ce lundi par les députés et qui prévoit une amende de 90 euros en cas de harcèlement de rue.

La députée LREM des Bouches-du-Rhône Alexandra Louis
La députée LREM des Bouches-du-Rhône Alexandra Louis © Maxppp -

Marseille, France

Invitée de France Bleu Provence matin, la députée LREM des Bouches-du-Rhône, Alexandra Louis qui défend le projet de loi sur les violences sexistes dont l'examen commence ce lundi à l'Assemblée nationale a estimé que le harcèlement de rue était "une réalité rencontrée partout dans les transports publics et dans la rue". "On porte atteinte à la liberté d'aller et venir" a insisté la parlementaire marseillaise.

Le harcèlement de rue se caractérise par des comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeler verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. "Il y a harcèlement de rue quand vous sortez et que vous réfléchissez à la façon dont vous allez vous habiller pour éviter les remarques outrageantes, quand vous accélérez le pas parce qu'on vous demande votre numéro de téléphone de façon insistante ou quand vous devez descendre du bus ou du métro un arrêt plus tôt"a détaillé Alexandra Louis.

"Marquer un interdit fort." (La députée des Bouches-du-Rhône Alexandra Louis)

L'une des mesures de la loi contre les violences sexistes consiste à mettre en place une amende de 90 euros pour l'auteur pris en flagrant délit. "L'objectif est de marquer un interdit fort parce qu'aujourd'hui dans le code pénal, cette interdiction n'existe pas" explique Alexandra Louis.  Les agents assermentés pourront dresser les amendes. Cette mesure s'adresse aux femmes qui "la plupart du temps ne vont pas au commissariat déposer plainte".

Retrouvez l'interview d'Alexandra Louis en vidéo