Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Virginie Calmels aurait refusé le poste de numéro 2 des Républicains !

mercredi 23 décembre 2015 à 14:06 Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde

Selon le Canard Enchaîné, Virginie Calmels a décliné la proposition de Nicolas Sarkozy d'être sa numéro 2 chez Les Républicains. Elle aurait suivi les conseils de son mentor, Alain Juppé.

Virginie Calmels aurait refusé le poste de numéro 2 derrière Nicolas Sarkozy
Virginie Calmels aurait refusé le poste de numéro 2 derrière Nicolas Sarkozy - Clément Carpentier

Laurent Wauquiez n'était donc pas le premier choix de Nicolas Sarkozy pour remplacer Nathalie Kosciusko-Morizet. Cette dernière avait été évincée de son poste de vice-présidente du parti au lendemain du deuxième tour des élections régionales. 

Selon le Canard Enchaîné, l'ancien président de la République aurait préféré nommer une nouvelle femme à la place de NKM. Dans un premier temps, il a proposé le poste de numéro 2 à Rachida Dati. Mais son ancienne ministre a très rapidement refusé en déclarant à ses proches "Je ne sentais pas le truc". 

Calmels préfère rester en retrait 

Devant ce premier refus, Nicolas Sarkozy se tourne alors vers une autre femme du parti : Virginie Calmels. La candidate de la droite et du centre défaite en Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin à la tête de l'emploi. Mais après avoir pris conseil auprès d'Alain Juppé, elle décide, elle aussi, de décliner l'offre. 

Pourtant, il faut savoir que ce poste de numéro 2 va sûrement prendre une autre dimension dans les prochaines semaines. En effet, son titulaire (Laurent Wauquiez) devrait tout simplement devenir le chef du parti quand Nicolas Sarkozy se sera déclaré candidat à la primaire Les Républicains.