Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Virginie Calmels limogée de son poste de n°2 des Républicains

dimanche 17 juin 2018 à 22:25 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a décidé ce dimanche de limoger Virginie Calmels, la n°2 du parti et adjointe au maire de Bordeaux Alain Juppé. Il lui reproche l'interview donnée au Parisien ce week-end.

Virginie Calmels dans les studios de France Bleu Gironde.
Virginie Calmels dans les studios de France Bleu Gironde. © Radio France

"Laurent Wauquiez ne défend que sa propre ligne". C'est la petite phrase qui a donc coûté son poste ce dimanche à Virginie Calmels, n°2 des Républicains limogée par le président du parti au profit de l'ancien ministre des affaires européennes et maire d'Antibes Jean Léonetti.

Virginie Calmels estime que Laurent Wauquiez n'écoute que ses partisans

La crise couve depuis plusieurs jours. Si elle avait accepté l'alliance avec Laurent Wauquiez il y a un an, Virginie Calmels affirmait qu'il s'agissait pour elle de représenter une ligne moins radicale de la droite républicaine. L'adjointe au maire de Bordeaux avait déjà pris ses distances avec Laurent Wauquiez en se désolidarisant du tract "Pour que la France reste la France" distribué par la direction du parti. Elle a confirmé ce week-end au Parisien ce qu'elle nous affirmait jeudi à Bordeaux lors de l'inauguration de Bordeaux Fête le Vin. Selon elle, Laurent Wauquiez ne tenait compte que de sa propre ligne, sans s'intéresser à l'ensemble des sensibilités représentées au sein des Républicains. Pour autant, Virginie Calmels n'envisageait pas de quitter son poste, estimant que la politique de la chaise vide était contre-productive. C'est finalement Laurent Wauquiez qui a précipité son départ décidant de lui retirer son poste de vice-présidente du parti.

Alain Juppé salue les convictions de son adjointe

Dans un tweet, le maire de Bordeaux réagit au limogeage de son adjointe