Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Représentante d'Alain Juppé dans l'équipe de campagne, Virginie Calmels prend ses distances avec François Fillon

vendredi 3 mars 2017 à 17:36 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde

Mais l'adjointe d'Alain Juppé, visiblement gênée aux entournures ces derniers heures, ne quitte pas la campagne de François Fillon. Virginie Calmels estime qu'il n'y a plus de campagne sereine possible, mais elle en se garde bien de dire si elle démissionne à son tour ou pas.

L'adjointe d'Alain Juppé ne décroche plus son téléphone depuis 48 heures
L'adjointe d'Alain Juppé ne décroche plus son téléphone depuis 48 heures © Radio France

Bordeaux, France

Depuis ce jeudi, les juppéistes quittent les uns après les autres la campagne de François Fillon, estimant que le vainqueur de la primaire n'est plus en mesure de faire campagne sereinement. Dans ce contexte de défections en chaîne, la bordelaise Virginie Calmels faisait partie des derniers représentants du camp Juppé à ne pas avoir pris de position claire.

Une déclaration ambigüe

Dans un communiqué publié sur Twitter, elle assure vouloir donc clarifier sa position, elle qui avait lancé mi janvier son mouvement Droite Lib', au sein des Républicains, mouvement censé accompagner et soutenir la campagne de François Fillon. Dans ce communiqué, celle qui est aussi la compagne de Jérôme Chartier, l'un des plus fidèles lieutenant de François Fillon, estime que "le vainqueur de la Primaire n'est plus en mesure aujourd'hui de mener sereinement une campagne de terrain". Elle appelle également les 3 ténors du parti que sont "Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon, à se réunir au plus vite, pour évoquer la situation".

A aucun moment en revanche, elle n'écrit clairement qu'elle souhaite dans ces conditions quitter l'équipe de campagne du candidat Fillon, comme l'ont fait par exemple hier d'autres juppéistes comme Gilles Boyer ou Edouard Philippe.

Un téléphone qui sonne dans le vide

Une ambiguité qu'elle refuse de lever ne décrochant plus son téléphone depuis 48 heures maintenant ou simplement pour indiquer qu'elle ne souhaite pas s'expliquer pour l'instant.