Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

Vitry-sur-Seine : après l'élection du nouveau maire Pierre Bell Lloch, les habitants dans l'incompréhension

-
Par , France Bleu Paris

Le nouveau maire PCF de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, Pierre Bell Lloch a crée la surprise ce samedi en présentant sa candidature face au maire sortant Jean-Claude Kennedy. Depuis il a été élu maire de la ville et les Vitriotes sont dans l'incompréhension.

Les habitants restent dans l'incompréhension suite à l'élection du nouveau maire de Vitry-sur-Seine
Les habitants restent dans l'incompréhension suite à l'élection du nouveau maire de Vitry-sur-Seine © Radio France - Bradley de Souza

"Je ne comprends pas, j'ai entendu dire que Jean Claude Kennedy était élu et là ce n'est plus lui", s'étonne Omar, un Vitriot rencontré près de l'hôtel de ville. Comme lui, la plupart des habitants de cette commune de 100.000 habitants dans le Val-de-Marne sont toujours dans l'incompréhension suite à l'élection du nouveau maire ce samedi. Et pour cause s'ils pensaient avoir voté pour Jean Claude Kennedy lors du second tour des municipales le 28 juin dernier, c'est finalement Pierre Bell-Lloch qui a été élu par le conseil municipal de la ville.

Incompréhension totale

"Avec presque 50% des suffrages, ce n'est pas Kennedy qui a été élu ?" s'étonne un autre habitant de Vitry-sur-Seine. "Ils étaient pourtant amis, sur la même liste, je pense qu'ils étaient sur le même bateau et qu'il y en a qui avait besoin de place alors il a mis l'autre à l'eau", sourit Murielle. "Dans une révolution de palais au moment du conseil municipal on se retrouve avec un autre maire avec des combinaisons entre différentes forces politiques qui pour moi sont d'un autre âge. Je ne veux pas considérer que ceux qui se sont engagés dans cette fronde contre le maire sortant ne défendent que des intérêts personnels", explique le maire sortant Jean-Claude Kennedy à France Bleu Paris.

Aujourd'hui le scrutin n'est pas respecté - Jean-Claude Kennedy, maire sortant de Vitry-sur-Seine

Puis d'ajouter : "mais quand même, ils ont d'une certaine manière trahi le suffrage universel. Les gens ont été clairs dans leur vote quand on vote pour presque 50% pour son maire. Dans cette ville on pouvait s'attendre que ce scrutin soit respecté mais aujourd'hui il ne l'est pas", souligne Jean Claude Kennedy

"Ce n'est pas un putsch"

Les soutiens du maire sortant dénoncent un putsch de la part de Pierre Bell Lloch. Mais le nouveau maire se justifie. "Ce n'est pas un putsch. C'est la majorité qui s'est exprimé pour dire ce qu'elle pensait. Moi j'interroge simplement : comment se fait-il qu'un maire qui est là depuis plusieurs années se retrouvent avec onze voix seulement de son conseil municipal. Est-ce qu'il aurait été légitime pour diriger la ville", s'interroge le nouveau maire, élu pour six ans.

On n'a pas honte de ce que l'on a fait - Pierre Bell Lloch, maire de Vitry-sur-Seine

Pierre Bell Lloch a été élu avec les voix de 27 des 53 conseillers municipaux ce samedi. "On n'a pas honte de ce que l'on a fait. On est fier d'avoir fait vivre la démocratie. On va s'installer et on va mettre en place une politique qui était la même que celle prévue lors des élections et tout va très bien se passer", tente de rassurer le nouveau maire auprès des Vitriots. Et de conclure "On a une présidentialisation des élections municipales,  sauf qu'à ce scrutin, on n'élit pas un homme ou une femme ou une tête de liste, on élit une équipe et l'équipe est toujours là".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess