Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vote au PS : la motion B est celle des "éclaireurs" pour le patron du parti dans la Marne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

L'avenir du Parti Socialiste se décide en partie ce soir : les militants doivent voter pour choisir l'orientation politique du PS. Ils ont le choix entre quatre motions, dont une menée par ceux que l'on a appelé les "frondeurs" et qui réclament une politique plus à gauche.

Nicolas Marandon responsable du PS de la Marne
Nicolas Marandon responsable du PS de la Marne

Quel futur pour le Parti Socialiste ? Quel politique le parti doit-il mener ? C'est aux militants de répondre à ces questions en votant, ce jeudi 21 mai, pour départager quatre orientations politiques, appelées motions : la A, la B, la C et la D. Le texte élu sera ensuite présenté lors du congrès national du PS en juin prochain à Poitiers.

Le patron du PS dans la Marne, Nicolas Marandon, a choisi de soutenir la motion B, celle soutenue par ceux que l'on a appelé les "frondeurs", opposés au gouvernement notamment sur la loi Macron. Nicolas Marandon préfère parler "d'éclaireurs" plutôt que de "frondeurs" : "Les éclaireurs disent qu'il  est possible de réussir ce mandat, notamment en infléchissant la politique économique du gouvernement" . Pour autant il n'est pas question pour lui de tout critiquer : "Il y a eu des bonnes choses, notamment la réforme du collège ou la loi sur le mariage pour tous, mais il n'y a pas eu de grande réforme sociale ni de grande réforme fiscale" . Les socialistes se retrouveront ensuite au mois de juin pour leur congrès national : "Nous saurons nous rassembler", conclut Nicolas Marandon.

Quatre motions à départager  :

Motion A  : menée par le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis . Elle a le soutien du gouvernement. Le choix du secrétaire fédéral PS de la Marne, Jacques Meyer .Motion B  : menée par le député de la Nièvre Christian Paul,  celle dite des « frondeurs » et de l’aile gauche du parti. Le choix du député des Ardennes Christophe Léonard , du maire de Nouzonville Florian Lecoultre  et du patron du PS dans la Marne, Nicolas Marandon .Motion C  : menée par la députée des Hautes-Alpes Karine Berger , c’est celle du courant «cohérence socialiste», qui se veut «entre une gauche fantasmée et une gauche de gestion».Motion D  : menée défendue par Florence Augier , secrétaire nationale au PS. Cette motion est issue de l’ancienne équipe de Stéphane Hessel.  

Nicolas Marandon votera pour la mention B

21 mai : Le vote des adhérents du Parti Socialiste aura lieu ce jeudi de 17h à 22h dans les différentes sections du parti.28 mai : Au terme de ce vote, les premiers signataires des deux motions arrivées en tête seront face à face pour se disputer le poste de Premier secrétaire du parti. Les militants voteront pour les départager le 28 mai prochain.D u 5 au 7 juin : Les socialistes se retrouveront lors du congrès nationale du PS à Poitiers.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess