Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vote électronique : dans 5 ans, la France comme Le Mans ?

mardi 2 mai 2017 à 6:00 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine et France Bleu

C'est dans son programme : Emmanuel Macron veut généraliser le vote électronique au cours du prochain quinquennat. Au Mans, les machines à voter servent depuis 10 ans, "sans problème" selon le maire. Mais des citoyens et des experts déplorent le manque de transparence et de fiabilité du système.

C'est la troisième élection présidentielle à se dérouler de façon électronique au Mans (ci-dessus 2012)
C'est la troisième élection présidentielle à se dérouler de façon électronique au Mans (ci-dessus 2012) © Maxppp - Olivier Blin - Le Maine Libre

Ce second tour de la présidentielle sera la 18e journée de "travail" pour les urnes électroniques du Mans. Ces valises contiennent une sortie d'ordinateur dédié : à la place des bulletins, des touches. Benoît Evellin, manceau depuis quelques mois, les a découverts lors du premier tour. Pris de doutes sur le fonctionnement de l'urne, cet informaticien a interrogé le président de son bureau. "- Comment pouvez-vous me garantir que mon vote a bien été comptabilisé ? - Faites-nous confiance".

Le coup de la panne

Le fonctionnement des machines est vérifié avant chaque scrutin, répond le maire, Jean-Claude Boulard. "On vérifie si chaque touche compte bien, dans la mémoire de la machine, une voix pour le candidat correspondant. Je le sais bien, j'assiste à chaque fois à ces préparatifs. Il est d'ailleurs arrivé que l'on remplace une machine en urgence parce qu'une touche ne répondait pas".

Et si la panne survient non pas avant le vote, mais pendant ? C'est la crainte de Chantal Enguehard, enseignante et chercheuse au Laboratoire d'Informatique de Nantes Atlantique, qui dépend du CNRS. "Nous avons tous des ordinateurs et des téléphones, parfois ils ne fonctionnent plus, parfois, ça repart tout seul. Bien sûr qu'il y a des bugs. Ce n'est même pas une question de fraude".

Comme lever le doute ? Contrairement au vote papier, aucun recomptage n'est possible, l'ordinateur enregistre les votes en un seul exemplaire, une fois pour toutes.

Les électeurs fantômes des urnes électroniques

Une seule liste est tenue à l'extérieur de la machine : la liste d'émargement. On sait donc combien d'électeurs l'ont signée. Et souvent, ce chiffre ne correspond pas au nombre de votes enregistrés par la machine. C'était le cas pour 56 des 97 bureaux manceaux , avait relevé Stéphane Erhard, un manceau, sur les procès-verbaux déposés en préfecture. Interrogé par sur ce "mystère" par nos confrères de Ouest-France, un responsable manceau évoquait de possibles problèmes d'"organisation" de certains bureaux.

Mais ces électeurs fantômes ne sont pas spécifiques au Mans, souligne Chantal Enguehard. Ses travaux, qui portent sur près d'un millier de bureaux dans toute la France, montrent que ces écarts sont systématiquement "trois à six fois plus importants" avec le vote électronique qu'avec le vote papier. Et personne ne sait pourquoi.